Qui est Gabriel Serville, le nouveau président de la Collectivité territoriale de Guyane ?

politique
Gabriel Serville
©Kenzo TRIBOUILLARD / AFP
Gabriel Serville, 61 ans, a remporté dimanche 27 juin l'élection de la collectivité territoriale de Guyane (CTG). Député divers gauche de Guyane depuis 2012, et ancien maire de Matoury, il a fait carrière dans l’Éducation nationale.

Gabriel Serville, à la tête d’une liste d’union des forces de gauche, est sorti vainqueur du scrutin des élections territoriales en Guyane, avec 54,83 % des voix. Il l’a emporté face à Rodolphe Alexandre, le président sortant de la CTG, qui a lui obtenu 45,17% des voix. À l’annonce de sa victoire, l’actuel député a été félicité par les forces de gauche et notamment Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise et candidat à la présidentielle de 2022. 

Un ancien du Parti Socialiste Guyanais

L'ex-proviseur de lycée professionnel, bassiste de jazz à ses heures, est devenu en 2012 le nouveau député de la 1ère circonscription de Guyane, laissée vacante par Christiane Taubira qui, devenue ministre de la Justice, ne s'était pas représentée.

 Gabriel Serville remporte alors pour la première fois une élection sur son nom après un échec en 2008 aux municipales de Matoury, et aux régionales de 2010. Il bénéficie, à l'époque, de l'appui du parti socialiste guyanais (PSG) fondé par Justin Catayée. Un parti qu'il a depuis quitté et qui a soutenu au premier tour Jean-Paul Ferreira. 

À l’Assemblée comme à la mairie de Matoury

 M. Serville ravira, en revanche, la mairie de Matoury en 2014, de justesse, à celui que l'on croyait indéboulonnable, Jean-Pierre Roumillac. À l’époque déjà, Gabriel Serville l’emporte grâce à une union entre les deux tours, qui finit cependant par voler en éclats.

En 2017, il est réélu député face à la femme d'affaires Joëlle Prévot-Madère qu'il défait au second tour. Il choisit de rendre son tablier de maire, frappé par une loi alors récente sur le cumul des mandats.

Issu de l’immigration et accusé de favoritisme 

Gabriel Serville, qui est rapporteur à l'Assemblée nationale de la commission d'enquête parlementaire évaluant actuellement la lutte contre l'orpaillage illégal en Guyane, va devoir désormais abandonner son mandat de député.

 M. Serville symbolise la vague d'immigrations successives qu'a connue la Guyane. Son père, originaire de Sainte-Lucie était arrivé en Guyane à la recherche de son grand-père orpailleur.

"Il ne l'a jamais trouvé. Il a rencontré ma mère qui était de Mana. C'est ainsi que je suis né sur le sol de Guyane"

Gabriel Serville au sujet de son père, en 2010

 

Le nouvel homme fort de la CTG est sous le coup d'une enquête judiciaire du parquet, pour "soupçons de favoritisme" après une convention qu'il a signée fin 2014 avec un avocat lui accordant un forfait mensuel de 9.500 euros pour assister la commune de Matoury.