publicité

Le récit d’un flibustier qui a connu la Martinique et les Indiens Caraïbes au XVIIe siècle désormais en ligne

Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France vient de mettre en ligne de son 5 millionième document. Il s’agit d’un manuscrit du XVIIe siècle, un récit de la flibusterie qui nous mène de Dieppe à la Martinique, à la rencontre des indiens Caraïbes.
 

Martinique vers 1675 © Bibliothèque du palais de la paix-La Haye
© Bibliothèque du palais de la paix-La Haye Martinique vers 1675
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
C’est un document incroyable, 88 feuillets rédigés à la plume sur des parchemins, d’une belle écriture. C’est d’après la BNF (Bibliothèque nationale de France) le plus ancien témoignage connu d’un flibustier français. Les flibustiers étaient des aventuriers au service d'un Etat qui sévissaient en mer des Antilles au XVIe et au XVIIe siècle.


De Dieppe à la Martinique

Dans ce manuscrit, un membre de l’expédition du capitaine Fleury en mer des Antilles au XVIIe siècle y raconte ses aventures de Dieppe aux îles du Cap-Vert, du Brésil à la Martinique, des Grandes Antilles aux côtes de Campeche et à la Floride. Ce récit aurait été écrit selon certains chercheurs par un chirurgien de bord.


De Carpentras à Sablé-sur-Sarthe

En temps normal, ce journal manuscrit est conservé à la bibliothèque municipale de Carpentras. Mais pour son 5 millionième document en ligne, la BnF souhaitait proposer un document exceptionnel. Le manuscrit a donc fait le voyage vers Sablé-sur-Sarthe pour être numérisé au Centre technique de conservation Joël-le-Theule.


Manuscrit consultable

Numérisé en haute définition, le manuscrit est désormais consultable par tous, dans Gallica, ainsi que dans le portail Manioc, bibliothèque numérique mise en place par l’Université des Antilles et co-pilotée par l’Université de Guyane, spécialisée sur la Caraïbe, l’Amazonie, le plateau des Guyanes et sur les régions et centres d’intérêt liés à ces espaces et territoires.
 

Le dénuement et la faim

Ce récit constitue la plus ancienne description d’un voyage complet de flibustier. L’auteur montre un aspect moins romantique de la piraterie qui s’achevait souvent dans le dénuement. La faim était une bien plus grosse menace que le combat.
 

Plus ancienne source

Selon la BnF, "Ce manuscrit présente également un intérêt anthropologique de premier ordre". Il serait la plus ancienne source sur les Indiens Caraïbes qui peuplaient alors la Martinique et les Petites Antilles, quinze ans avant la colonisation officielle de 1635.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play