outre-mer
territoire

Rencontre avec cinq anciens lauréats du concours innovation Outre-mer

économie
Station F
©GARDEL Bertrand / hemis.fr / hemis.fr / Hemis
La cinquième édition du concours innovation Outre-mer se déroulera ce jeudi 21 novembre à la Station F à Paris. Huit lauréats bénéficieront d'un accompagnement personnalisé qui permettra à leur projet de "changer d'échelle". Rencontre avec cinq lauréats des années précédentes. 
Le concours innovation Outre-mer est devenu en cinq ans le rendez-vous incontournable des jeunes entrepreneurs. Cette rencontre de l'innovation ultramarine et des investisseurs est l'occasion pour des start-ups de présenter leur projet devant un parterre d'entrepreneurs.
 

130 candidatures, 22 finalistes, 8 lauréats  

Cette année, 22 finalistes ont été sélectionnés parmi plus de 130 candidatures de Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Polynésie et Nouvelle-Calédonie. Les huit lauréats auront l'occasion de pousser les portes des meilleurs accélérateurs et fonds d'investissements partenaires. 
 

Que sont devenus les anciens lauréats ? 

Outremer la 1ère s'est intéressée à 5 anciens lauréats de ce concours innovation Outre-mer. C'est la cas de Frantz Ebatère qui dirige la start-up Green Technologie. Son ambition est de donner à un territoire des solutions de développement  à partir du soleil, du vent et de l'intelligence locale. "Je veux proposer des alternatives énergétiques qui développent le territoire au lieu de l'assécher", indique-t-il. Regardez : 


Cosmétiques bio

Dans ce même registre de la protection de notre environnement, la start-up Kadalys propose des cosmétiques bio éco-responsables. "C'est la première marque éco-consciente aux actifs du bananier. Nous recyclons les déchets agricoles de la banane en ingrédients pour la beauté ou la nutrition, affirme Shirley Billot. Regardez: 


L'autonomie des personnes âgées

"Il est quelque part cruel que nos parents qui nous ont élevés soient placés dans un établissement spécialisé à la fin de leur vie". C'est en partant de ce constat que Jean-Laurent Julien a crée la start-up Life 7 en Guadeloupe. Il nous explique son projet : 


Equipements pour les malvoyants

La jeune polynésienne Elodie Draperi a rejoint la start-up GiveVision qui développe des équipements adaptés pour les malvoyants. Il s'agit d'aider les malvoyants à mieux voir, comme les prothèses auditives. Les explications ici: 


Le quotidien des agriculteurs

Enfin, Sébastien Luissaint, fils d'agriculteur, a créé Myditek avec l'ambition de simplifier le quotidien des agriculteurs. "Myditek permet de développer des outils pour aider l'agriculteur à mieux produire. Nous avons, par exemple, des bornes météo-connectées pour recueillir des températures, la pression, l'humidité... Nous avons également des colliers d'activités qui permettent à l'agriculteur grâce à son smartphone de savoir où sont les bêtes et de recevoir des alertes s'il y a des mouvements ou des anomalies". 
Retrouvez d'autres projets dans notre playlist disponible ici.

La ministre des outre-mer, ouvrira une série d'ateliers dédiés à la Trajectoire Outre-mer 5.0, ce jeudi 21 novembre à 14 heures, à la Station F.  
Publicité