Renforts de gendarmes à Mayotte : un sénateur de Guadeloupe mécontent

violence
Renforts de gendarmes à Mayotte
Arrivée des renforts de gendarmerie à Mayotte au début du mois de mars ©DR
Dans un communiqué, Dominique Théophile, sénateur LREM de Guadeloupe déplore le départ de 35 gendarmes de Guadeloupe, partis en renfort à Mayotte. "Bien conscient de la crise qui secoue Mayotte, le sénateur récuse la spoliation dont est victime la Guadeloupe". 
La colère gronde chez les élus de Guadeloupe, alors que 35 gendarmes qui étaient affectés dans le département sont désormais réaffectés à Mayotte, pour faire face à la crise sécuritaire et sociale dans le département de l'océan Indien, en proie à un blocage total depuis plus d'un mois.

"Spoliation"

Dans une question écrite au ministre de l'Intérieur, le sénateur LREM Dominique Théophile "déplore le départ de 35 gendarmes de Guadeloupe chargés de protéger la zone de sécurité prioritaire".  

L'élu guadeloupéen est "bien conscient de la crise qui secoue Mayotte et des besoins en forces de l'ordre sur ce territoire" mais il "récuse néanmoins la spoliation dont est victime la Guadeloupe". Dominique Théophile estime que "l'insécurité grandissante (en Guadeloupe) ne peut être atténuée par la perte d'effectifs de gendarmerie". 

Les renforts à Mayotte

Pour répondre à la colère et à l'inquiétude des Mahorais, le gouvernement a annoncé le 12 mars dernier, une série de mesures pour renforcer la sécurité et lutter contre l'immigration clandestine.