Retards, annulations : les liaisons aériennes avec les Outre-mer se détériorent

transports
Avion (image d'illustration)
©ERIC FEFERBERG / AFP
C’est le vol Paris-Fort de France qui accuse le plus fort taux de retard parmi les vols long-courriers. Dans son rapport, l’Autorité de la Qualité de Service dans les Transports (AQST) met, également, en évidence "des retards préoccupants" pour plusieurs liaisons avec l’Outre-mer.
L’AQST vient de rendre public son bilan annuel de la qualité générale des transports publics de voyageurs en France. Outre la liaison entre Paris-Orly et Fort-de-France, les vols entre Orly et Pointe-à-Pitre ainsi que Cayenne souffrent également de fréquents retards. A l’inverse, le vol Paris CDG – Saint-Denis de La Réunion se classe parmi les liaisons les plus ponctuelles.

Liaisons aériennes retard 2016
Parmi les vols long-courriers, le vol Paris Orly - Fort de France est celui qui accuse les retard les plus fréquents en 2016. ©AQST http://www.qualitetransports.gouv.fr/bilan-annuel-2016-a388.html

Les compagnies responsables dans plus de 30% des cas

Dans plus de 30,6% des cas, c’est la compagnie qui est responsable de ces retards. L’aéroport et la sûreté dans 2 cas sur 10. Viennent ensuite l’enchaînement des vols, les passagers, la navigation aérienne et enfin la météo. D’après l’AQST, la responsabilité des compagnies a triplé en un an, passant de 10,9 à 30,6%.

Le trafic aérien a augmenté de 3,1% par rapport à 2015, dans le monde. D’une manière générale, le taux d’annulation des liaisons long-courriers en 2016 a augmenté (0,5% contre 0,4%) et les retards ont été plus fréquents, mais légèrement moins longs. En moyenne, les vols ont eu 50 minutes de retard en 2016, contre 52 minutes l’année précédente. 

Retrouver le rapport de l'AQST en cliquant ici.