outre-mer
territoire

La Réunion invitée d’honneur du Salon du livre jeunesse de Montreuil en Seine-Saint-Denis

livres
Marie Danielle Merca
Marie Danielle Merca, auteure et éditrice réunionnaise ©Alex Léveillé / France Ô La Radio
Pour sa cinquième participation au Salon du livre jeunesse de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, La Réunion est l'invitée d’honneur. Malgré un fort taux d’illettrisme ces deux départements éloignés ont une même volonté de considérer la lecture comme un droit fondamental.
Pour représenter au mieux la littérature jeunesse de l’océan Indien, 10 éditeurs et 15 auteurs de La Réunion ont fait le déplacement. Depuis l’ouverture du salon le 27 novembre, les allées ne désemplissent pas. Et le stand de La Réunion n’est pas en reste, les échanges entre auteurs et visiteurs se multiplient autour de l’île Bourbon.

Ecoutez le reportage d’Alex Léveillé

En immersion au Salon du livre jeunesse de Montreuil


« Ti lamp, ti lamp » (« doucement, doucement » en créole réunionnais), « Ti Pa Ti Pa Narivé » (« Petit à petit, on va arriver »), deux expressions réunionnaises au diapason du thème de cette année qui célèbre « l’éloge de la lenteur » à une époque d’accélération effrénée. Ces mots de créole avaient donné le ton à la conférence de presse de présentation du Salon, il y a quelques jours.
 
Parmi les auteurs réunionnais présents jusqu’à lundi, Gilles Gauvin et David D’Eurveiller, auteurs avec Jean-Marc Pécontal de « L’Autre côté la mer ». Pour évoquer la lenteur, ils ont choisi le caméléon « endormi » qu’ils ont présenté en image aux élèves de trois classes du département de Seine Saint-Denis venus les écouter livrer leurs secrets de fabrication. L’histoire d’un poilu réunionnais qui lors d’une permission va déserter et se déguiser en femme pour rester auprès de sa famille.
 

Un long temps de création

Une idée germée en 2013, scénarisée en 2015, publiée en 2019. Un long temps de création pour réaliser un superbe roman graphique où l’histoire d’une famille rejoint la grande Histoire, de l’esclavage à la Grande Guerre. La Réunion est invitée d’honneur pour marquer ses points communs avec la Seine-Saint-Denis : un illettrisme important mais une volonté farouche pour considérer la lecture comme un droit fondamental.
 
Regardez le reportage de Christian Tortel, Nordine Bensmaïl et Bernard Blondeel
©la1ere

 
Publicité