publicité

Réunionnais de la Creuse : pour la première fois, Anne David pose un pied sur son île natale

Depuis 15 ans, les associations des Réunionnais de la Creuse réclament des billets d'avion pour La Réunion. Le combat de ces ex-enfants exilés dans l'Hexagone a abouti en février. Parmi les premiers départs, celui d'Anne David. Bretonne d'adoption, elle a atterri à La Réunion ce jeudi matin.

Reportage
  • La1ère.fr
  • Publié le , mis à jour le
Un sourire timide et un air un peu déboussolé. Anne David pose pour la première fois le pied sur son île natale. (Retrouvez ici le reportage réalisé par La1ère juste avant son départ de Bretagne). A 49 ans, cette "Réunionnaise de la Creuse" a atterri ce jeudi 10 août à l'aéroport Roland Garros à Saint-Denis. Un retour à La Réunion, 46 ans après avoir quitté l'île.

"En janvier 1971, j'ai quitté le tarmac ici, c'est incroyable d'y revenir aujourd'hui, sourit Anne David devant des journalistes venus assister à son arrivée. Quand j'ai commencé à voir l'île, j'avais une boule d'angoisse. Heureusement, j'ai mes enfants et mon mari avec moi, donc on y va et puis je ne peux plus faire marche arrière".

Reportage

Bretonne d'adoption

Adoptée à l’âge de 18 mois par une famille du Finistère, Anne David a découvert son histoire en novembre 2016, en voyant un reportage sur les Réunionnais de la Creuse. Entre 1963 et 1982, près de 2 150 enfants réunionnais ont été envoyés de force dans des départements ruraux de l’Hexagone (essentiellement dans la Creuse).

"Des choses plus douloureuses"

Jusqu'à présent, Anne David savait seulement qu’elle était Réunionnaise, mais ne connaissait rien des circonstances de son abandon. "Avant de m'occuper de l'aspect touristique, je vais d'abord aller voir les choses plus douloureuses et sérieuses", explique cette mère de famille qui souhaite se rendre à la pouponnière de Saint-Denis, mais aussi au Conseil Départemental pour "retrouver son dossier".
 

Des billets d'avion

Anne David est la première "Réunionnaise de la Creuse" à bénéficier des billets d’avion payés à 90% par le gouvernement dans le cadre des mesures annoncées en février dernier.

Elle est accompagné dans sa démarche par l'association "Rassin Anler". "J'espère que ça lui permettra d'être bien dans sa vie et de repartir avec des richesses," a réagi le président de l'association Jean-Philippe Jean-Marie, présent à l'arrivée d'Anne David ce jeudi matin à l'aéroport. Anne David passera son séjour dans sa famille, à La Réunion. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play