Révision du procès du défunt autonomiste polynésien Pouvanaa a Oopa : l'avocat général réclame l'annulation du procès de 1959

justice
Proces revision pouvanaa
Les descendants et proches de Pouvanaa a Oopa présents à l'audience ©William Kromwel
La Cour de révision examine ce jeudi à Paris le cas du parlementaire autonomiste polynésien Pouvanaa a Oopa, décédé en 1977. Il avait été condamné en 1959 après avoir été accusé d'avoir voulu incendier Papeete. L'avocat général a réclamé l'annulation du procès de 1959. Décision rendue le 25 octobre.
La Cour de révision et de réexamen, composée de magistrats de la Cour de cassation, s'est réunie ce jeudi 5 juillet, à Paris. Elle avait été saisie en décembre par sa commission d'instruction. Elle doit statuer sur la demande d'annulation de la condamnation de Pouvanaa a Oopa.

L'avocat général a réclamé l'annulation du procès de 1959, mais il faudra attendre le 25 octobre pour connaître la décision de la cour. 
A leur sortie, les descendants et proches de Pouvanaa a Oopa étaient satisfaits.
Dans la salle du palais de justice de Paris, les descendants de Pouvanaa a Oopa sont présents. A l'issue de la prise de parole de l'avocat général, ils se sont montrés soulagés et satisfaits.


La satisfaction de Maina Sage

La députée de Polynésie Maina Sage, via son compte Twitter, a exprimé sa satisfaction "d'assister à ce moment historique".


Père de l'autonomie

Pouvanaa a Oopa, de son vrai nom Pouvanaa Tetuaapua, est mort il y a quarante et un ans, en 1977. Considéré comme le père de l'autonomie et du nationalisme polynésien, cet opposant aux essais nucléaires français en Polynésie avait été condamné à huit ans de prison et à l'exil fin 1959 pour avoir, selon l'accusation de l'époque, demandé à ses partisans d'incendier Papeete, sans que ces accusations aient été prouvées. Le récit de William Kromwel (France Ô/La1ere.fr) :
©la1ere