outre-mer
territoire

Des rhums martiniquais bientôt à la conquête du monde

agriculture
Rhum Trois Rivières
Le groupe italien Campari a signé jeudi 5 septembre 2019 une promesse de rachat de la société Rhumantilles, propriétaire des rhums Trois Rivières, La Mauny et Duquesne. Ce rachat devraient permettre une plus grande distribution des rhums martiniquais.
 

Un marché pour l’instant limité

C’est un nouveau virage qui se dessine pour les rhums de Martinique de la société Rhumantilles du groupe BBS. Ces 7 dernières années, la société a développé ses marques, La Mauny, Trois Rivières et Duquesne en innovant notamment dans de nouvelles recettes pour s’adapter à un marché plus large. Deux marques, Trois Rivières et La Mauny, se sont bien implantées sur le marché français, mais doivent encore se faire une place à l’international.

Aujourd’hui, le groupe BBS, à travers sa société Les Rhumantilles, distribue sa production dans une cinquantaine de pays. Outre la France, les rhums AOC (appellation d’Origine Controlée) sont vendus en Espagne, en Italie, en Allemagne, au Japon, au Canada ou encore aux Etats-Unis mais avec des distributions moindres que dans l’hexagone.
 

Campari, une force de frappe attendue

 
Campari
Bob Kunze-Concewitz, directeur général de Campari ©DR

Le groupe familial fondé en 1860, aujourd’hui côté en bourse, est le 6ème producteur mondial de spiritueux. Au fil des années, il s’est étoffé, et compte à ce jour 27 acquisitions. Les rhums de Martinique feront très bientôt partie de leurs offres présentes dans 190 pays. Près de 45 pour cent de leurs exportations se font sur le continent américain et 28% concernent une partie de l’Europe et le continent africain. Une aubaine pour les responsables de Rhumantilles qui espèrent ainsi bénéficier d’un savoir-faire à l’étranger afin d’augmenter leur production.



"Une opportunité au niveau mondial, pour un rhum agricole de qualité" indique Bob Kunze-Concewitz. Le grand patron de Campari entend bien profiter de la qualité des rhums Martiniquais pour poursuivre la croissance du groupe. 
Ecoutez ses réponses aux questions de Karine Zabulon. Elles ont été enregistrées dans les locaux de Campari en Italie. 
 
©la1ere
 

Reste à finaliser la vente

Le rachat sera effectif dans quelques semaines voir dans quelques mois, le temps de poursuivre les étapes primordiales à tout rachat de société. L’offre s’élève à 60 millions d’euros, elle est cependant conditionnée à des vérifications. Les comptables et avocats devront se plonger dans les entrailles de l’entreprise pour  éplucher des documents (dettes,  impôts, polices d'assurances, contrats du personnel, baux etc…). Viennent ensuite les pourparlers sur les modalités de transfert de l’entreprise. Puis la vente finale à lieu, avec un prix de cession effectif.

Le groupe Campari espère pourvoir finaliser cette opération et devenir propriétaire de Rhumantilles avant la fin de cette année.  
 
Publicité