publicité

Rougeole : La Réunion et Mayotte parmi les départements les plus touchés

Santé Publique France révèle qu'un premier décès dû à la rougeole s'est produit en France en 2019. L'agence sanitaire souligne que parmi les départements les plus touchés par la rougeole, figurent La Réunion et Mayotte. 

© Michelle Bertil
© Michelle Bertil
  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
Santé Publique France révèle ce 13 mars 2019 dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire qu'un premier décès dû à la rougeole a été répertorié en France cette année. La patiente est décédée des suites d'une encéphalite, mais on ignore dans quel département ce décès s'est produit. Sur l'ensemble de l'année 2018, trois personnes étaient décédées de la rougeole, maladie très contagieuse qui peut causer des complications graves voire fatales (encéphalite, pneumonie, perte de vision).

Depuis le 1er janvier 2019, 350 cas de rougeole ont été déclarés. 90% des cas sont survenus chez des personnes non ou mal vaccinées. Au total, 51 départements français ont déclarés au moins un cas depuis le début de l'année.
© Santé Publique France
© Santé Publique France

La Réunion et Mayotte figurent parmi les régions et départements les plus touchés: 
 
  1. Auvergne-Rhône Alpes : 53 cas
  2. La Réunion :37 cas
  3. Occitanie : 31 cas
  4. Mayotte : 17 cas 
  5. PACA : 15 cas

La Réunion : transmission autochtone

Le Bulletin épidémiologique de Santé Publique France donne les précisions suivantes pour La Réunion :
41 cas déclarés depuis décembre 2018 dont 37 en 2019 (32 confirmés), avec reprise d’une transmission autochtone consécutive à des cas importés (Madagascar, Comores ou Mayotte, Maurice). Un cas est en cours d’investigation."
►Les personnes atteintes ont toutes moins de 39 ans, l'âge médian est de 11 ans. 
 

Mayotte : "Risque d'extension"

Santé Publique France précise ainsi la situation à Mayotte : 
17 cas déclarés depuis le 1er janvier 2019 : 12 confirmés (parmi lesquels: 5 cas importés, 6 cas nosocomiaux secondaires à ces cas importés, 1 cas sans exposition documentée) et 5 cas en cours d’investigation.
► Age médian des cas : 13 mois (extrêmes : 8 mois– 32 ans).
► Risque d’extension: CV insuffisante (défaillance de l’offre vaccinale en PMI), précarité de certaines populations.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play