Route du Rhum : Luc Coquelin, vieux loup de mer très "rock'n'rhum"

voile
Luc Coquelin
A 60 ans, Luc Coquelin se lance de la Route du Rhum pour la 6ème fois avec les même bateau. ©LOIC VENANCE / AFP
Luc Coquelin va prendre, dimanche, le départ de sa sixième Route du Rhum. Fidèle à son monocoque depuis sa première participation, il l’est aussi à sa guitare. Le navigateur de 60 ans est membre du groupe "Rock Sea". Il a donné un concert dans un bar de Saint-Malo.
Lorsqu’il nous accueille sur son monocoque, Luc Coquelin dégage une impressionnante sérénité. Des départs de Route du Rhum, il en a déjà fait cinq. Mais ce n’est pas tant l’expérience de la course qui le rassure que la qualité de sa préparation à Lorient, dans le sud de la Bretagne où il est arrivé en juillet : "Je suis dans la meilleure des configurations. Moi je suis en forme, le bateau est en forme!"
 

Trait d'union

Ancien Malouin, désormais installé en Guadeloupe, Luc Coquelin se plait dans la cité corsaire. Il avoue, tout de même, avoir hâte de retrouver la douceur de son île d’adoption. D’abord, il doit traverser l’Atlantique en solitaire. 
 

"La Route du Rhum, c’est lien entre les deux régions que j’aime le plus au monde!"
(Luc Coquelin)


Il a beau prendre son sixième départ, avoir fait quatre podiums dans la catégorie "Rhum Mono", Luc Coquelin sait que chaque course est différente. "La météo ne sera jamais la même, les concurrents ne seront jamais les mêmes", explique le marin, un bonnet noir vissé sur la tête.
Luc Coquelin
©LOIC VENANCE / AFP
 

Fidélité et générosité

Sa monture aussi a évolué."À chaque édition, on a pu monter le niveau du bateau, décrit le skipper. Cette année, il a encore fallu que je me creuse la tête pour qu’il aille encore plus vite. Donc on a fait un gros travail d’allègement et de fiabilisation." Quelques outils ont aussi été ajoutés pour améliorer ses performances. Le monocoque de 15,24 m. affiche autant de participations à la Route du Rhum que le skipper.

Tous les quatre ans, le voilier prend un nouveau nom de course. "À chaque édition, j’essaie d’associer à mon projet une association qui me touche." Cette année, il a opté pour les couleurs du Rotary "parce qu’ils ont une action qui s’appelle ‘La Mer pour Tous’ qui consiste à faciliter l’accès aux sports nautiques pour les personnes à mobilité réduite en Guadeloupe.
  

Rock’n’roll

Formateur de voile en Guadeloupe, Luc Coquelin a une autre corde à son arc. Il est également guitariste dans le groupe "Rock Sea". Le rock, la mer… même à quelques heures du départ, pas question de négliger son autre passion, la musique. 

Au Dock, un bar de Saint-Malo, le vieux loup de mer a retrouvé ses camarades pour un dernier concert avant de traverser l’atlantique.  "Avoir tous les amis autour de moi et s’éclater une dernière soirée avant [de prendre le départ, ndlr], c’est pas un souci, c’est pas de la fatigue, c’est au contraire de la décontraction!", s’exclame le guitariste. 
De là à croire que la sérénité du navigateur vient aussi de la musique, il n’y a qu’un pas :  "c’est un moyen de ne pas trop cogiter, de penser à autre chose et surtout de remercier les copains qui nous ont aidés!"