"Women resist" : se mobiliser virtuellement contre les violences faites aux femmes

femme
women resist
©Davebook Women resist
La Commission Femmes, Familles et Société du Crefom (Conseil représentatif des français d’Outre-mer) organise un évènement en ligne contre les violences faites aux femmes, du 7 au 10 mai. L'objectif : sensibiliser aux violences conjugales par différents vecteurs. 
Alors que le Forum Génération Égalité, qui devait se tenir de mai à juillet dans plusieurs endroits de la planète est reporté à 2021 en raison de la Pandémie de Covid-19, ONU Femmes France a décidé de mettre en place Génération Égalité Voices à partir du 7 mai. "Women Resist", organisé par le Crefom Femmes, Familles et Société s’inscrit dans ce même engagement citoyen.
 
Cette branche du Crefom s’engage pour lutter contre le sexisme, les violences faites aux femmes, le racisme et les discriminations. La situation des femmes pendant le confinement a motivé l’élaboration de cet évènement. Depuis le 17 mars, le signalement des violences conjugales dans toute la France a augmenté de 30%.
  

#WomenResist, événement digital pour l’égalité Femmes-Hommes et contre les violences intra-familiales de 7 au 10 mai #ONUFemmesFrance #GénérationsEgalitéVoices #CrefomFemmesFamillesSté #ONU ONU Femmes #Femmes

Posted by Women Resist on Thursday, April 30, 2020


À l’initiative du projet

Women Resist est porté par Véronique Polomat, cheffe de projet et Béatrice Mesinel, coordinatrice. Véronique Polomat est également présidente de la Commission Femmes, Familles et Société du Crefom. Elle explique qu’ONU Femmes France l’a contactée pour lancer le festival d’engagement citoyen, qui devait être en off du Forum Génération Égalité. “On avait une dizaine d’évènements dans ce dossier, mais comme ils étaient susceptible de réunir du monde, il a fallu adapter la formule”, précise-t-elle. Le projet Génération Égalité Outre-mer avait déjà été lancé 6 mars 2020 par une initiation à la self-défense au ministère des Outre-mer. Women Resist est donc un évènement dérivé du projet Génération Égalité Outre-mer porté par le Crefom.

L’évènement vise à soutenir les femmes victimes de maltraitances. Il s’inscrit dans le cadre du festival d’engagement citoyen d’ONU Femmes France. Au delà d’un évènement ponctuel, il s’agit surtout d’un “programme de prévention, d’accompagnement et de reconstruction.

On ne fait pas d’accueil d’écoute, ajoute la présidente de la Commission. On n’est pas formées pour ça.” Il s’agit surtout d’un programme d’accompagnement, principalement destiné aux femmes ultramarines  pour “donner des clés qui ne sont pas toujours accessible pour les femmes qui sont dans ces situations.”
 

Plusieurs volets au programme 

Toute la fin de semaine, plusieurs activités par visoconférence seront organisées tous les jours, à la même heure selon les thématiques. Du côté artistique, de nombreuses performances sont prévues : théâtre, musique, danse… Sept artistes ultramarins ont répondu à l’appel pour offrir une prestation réalisée dans le cadre du confinement.

Des discussions sont aussi programmées, sur les violences conjugales et intrafamiliales, l’estime de soi, et la reconstruction. Women Resist souhaite également donner la parole aux hommes, contre les violences faites aux femmes. Et du côté du sport, des cours de self-défense pour apprendre à se défendre en cas d’agression et de yoga sont prévues chaque début de soirée.

Les intervenants ne sont pas tous originaires des Outre-mer, car “ces problématiques explosent de partout”, explique Véronique Polomat. Pour autant, les horaires des ateliers ont été mis en place pour qu’ils puissent être suivis depuis l’Outre-mer.

Pour la suite, Véronique Polomat espère organiser une conférence interactive par semaine et “faire vivre la communauté avec des informations régulières.

L'évènement sera à suivre sur la page Facebook de Women Resist. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live