Sébastien Lecornu part jeudi prochain pour la Nouvelle-Calédonie afin de discuter des suites du référendum

référendum nouvelle-calédonie 2020
Sénastien Lecornu
Sébastien Lecornu, Ministre des Outre-mer ©Xosé Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Le ministère des Outre-mer confirme l'information : à la suite du deuxième référendum, Sébastien Lecornu s'envolera jeudi pour la Nouvelle-Calédonie afin de discuter de la suite du processus avec les formations politiques. Il se pliera aux mesures de confinement liées à la quatorzaine. 
Emmanuel Macron l'avait annoncé lors de son allocution dimanche quelques heures après le deuxième référendum : "Embrasser l’ensemble de ce qui permet de bâtir un nouveau projet sera au cœur des initiatives que prendra le Gouvernement dans les prochains jours."
 

Quatorzaine respectée

Au lendemain de cette promesse, le ministre des Outre-mer fait savoir qu'il se rendra en Nouvelle-Calédonie dès cette semaine, à la demande du président de la République et du Premier ministre. Sébastien Lecornu prendra l'avion jeudi 8 octobre.

Sur place, il se soumettra aux règles strictes de la quatorzaine, précise le ministère à Outre-mer la 1ère. Il passera 14 jours dans un lieu à définir, pendant lesquels il échangera à distance avec les interlocuteurs politiques locaux. Une fois la quatorzaine terminée, il restera en Nouvelle-Calédonie une semaine supplémentaire afin de poursuivre les échanges avec ces mêmes interlocuteurs. 
 

L'Etat critiqué

Si le ministre des Outre-mer se rend sans attendre à Nouméa, c'est avant tout pour montrer que l'Etat est bien présent sur le dossier calédonien. Car à l'issue du référendum, les critiques ont fusé de tous les camps. Côté indépendantiste, Roch Wamytan, président UC/Flnks du Congrès a dénoncé l'absence de l'Etat : "ils nous ont complètement lâché. Depuis le changement de gouvernement en juillet, je n'ai eu aucune discussion avec le Premier ministre". Du côté des non-indépendantistes, Sonia Backès, au nom de l'Avenir en Confiance, estime "avoir été abandonné par l'Etat pendant plusieurs semaines, plusieurs mois". De son côté Philippe Michel de Calédonie Ensemble a dénoncé "le silence assourdissant de l'Etat".  Ecoutez les explications de Mathieu Ruiz-Barraud, de NC la 1ère :

Référendum 2020, l'Etat jugé peu présent


 
Le communiqué du ministère des Outre-mer
Mardi matin à Paris, le ministère des Outre-mer a publié un communiqué confirmant le déplacement en Nouvelle-Calédonie de Sébastien Lecornu. Voici ce communiqué :
"A la demande du Président de la République et du Premier ministre, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, se rendra en Nouvelle-Calédonie à la suite de la deuxième consultation sur l’accession à la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie, qui a eu lieu dimanche 4 octobre.

Conformément au souhait exprimé par le Président de la République lors de son allocution solennelle, ce dimanche, le Gouvernement prend ainsi l’initiative pour “appréhender les conséquences concrètes de tous les scénarios” et engager l’échange alors que “nous avons, devant nous, deux années pour dialoguer et imaginer l’avenir — et pas seulement l’avenir institutionnel”.

Ce lundi, le ministre s’est entretenu ce matin avec les principales forces politiques calédoniennes au sujet de la poursuite du processus politique initié par les accords de Matignon-Oudinot (1988), puis par ceux de Nouméa (1998), le Gouvernement étant attaché au maintien du dialogue entre les différentes parties prenantes.

Il se soumettra aux obligations sanitaires en vigueur et effectuera donc une quatorzaine à son arrivée."