publicité

Une semaine en demi-teinte pour le nickel qui souffre mais résiste

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont souffert cette semaine de prises de bénéfices et de spéculations concernant l'économie chinoise. La baisse du nickel succède à sa hausse, un peu prématurée.

Usine de ferronickel SLN-Eramet de Doniambo en Nouvelle-Calédonie © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Usine de ferronickel SLN-Eramet de Doniambo en Nouvelle-Calédonie
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le
Les investisseurs en possession de contrats ont réduit leur exposition après avoir vu les prix fortement augmenter. Ils ont vendu pour dégager "des prises de bénéfices". Sur le marché réel de l’industrie, les exportations calédoniennes de ferronickel en Chine se poursuivent à un rythme soutenu.

Ombres chinoises

Les marchés financiers et spéculatifs ont été refroidis par de nouvelles craintes d'un éventuel ralentissement de l'économie chinoise. La Chine étant le premier importateur au monde de métaux, toute information suggérant une faiblesse de l'activité industrielle du marché de l’acier inoxydable a des conséquences directes sur les prix du nickel. Pour autant, le repli des cours des métaux ressemble davantage à une pause du marché qu'à l'entame d'un mouvement plus marqué de baisse. Autre signe rassurant, les marchés financiers sont dans l'ensemble bien orientés, ce qui illustrent l'optimisme des investisseurs.

Les prix du nickel ont baissé cette semaine (-5,42 %), après avoir retrouvé de la vigueur la semaine précédente. Ils avaient atteint un sommet annuel le 2 novembre à 13.030 dollars. Ils ont touché vendredi un plus bas depuis le 11 octobre à 10.940 dollars. Avant de repartir en hausse dans la soirée à 11.332 dollars (+1,71 %).

Le nickel a électrisé la spéculation, un peu vite

La hausse récente du nickel était quelque peu « surprenante et prématurée » selon Anton Berlin de Nornickel (Norilsk). Le marché a donc eu tendance à reculer depuis qu'il a réalisé qu'il avait été trop enthousiaste, concernant les voitures électriques, lors de la semaine du LME (réunion annuelle et festive organisée à Londres fin octobre, ndlr). La demande de véhicules électriques constituera un facteur potentiellement très favorable pour le nickel, qui est un des composants essentiels des batteries, mais pas avant 2020...

Les Philippines en soutien des cours

Pour autant, les analystes ne voient pas les cours baisser dans une trop grande mesure. L'annonce faite par le président des Philippines, premier producteur mondial de minerai, qu'il renonçait à lever l'interdiction d’exportation des mines à ciel ouvert est venue à point nommé pour soutenir le nickel. Il repartait en légère hausse ce vendredi soir à Londres…

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play