publicité

Seniors à domicile: perte d'autonomie plus élevée dans les Outre-mer

La perte d'autonomie concerne en moyenne 6,3% des seniors vivant à domicile en France (hors Mayotte), leur part étant la plus faible en Bretagne et dans les Pays de la Loire, et la plus élevée en Guadeloupe, selon une étude de l'Insee publiée ce mercredi.

© BURGER / Phanie
© BURGER / Phanie
  • La1ère (avec AFP)
  • Publié le
Les départements et régions d'outre-mer enregistrent les taux les plus élevés de personnes de plus de 60 ans en perte d'autonomie, selon cette étude portant sur des chiffres de 2014: autour de 11% en Guadeloupe, Martinique et à la Réunion, plus de 8% en Guyane.

En France métropolitaine, cette proportion est particulièrement élevée dans les Hauts-de-France (7,5%), en Corse (7,4%), en Occitanie (7,1%) et en Provence-Alpes-Côte d'Azur (6,8%), régions où les taux de pauvreté des 60 ans et plus sont plus élevés. Dans les trois premières, l'état de santé des seniors est par ailleurs moins bon que la moyenne nationale.

En Ile-de-France, où il y a beaucoup de seniors, la proportion de ceux qui sont à domicile et en perte d'autonomie est de 5,6%. A l'inverse, cette part est la plus faible en Bretagne et dans les Pays de la Loire (4,9%), qui font partie des régions les mieux équipées en places en maisons
de retraite.

Le nombre moyen de places en institutions pour les 75 ans ou plus - concernés à 14,1% en moyenne en France par la perte d'autonomie - y est en effet supérieur à la moyenne nationale. Moins touchés par les difficultés sociales, les seniors en perte d'autonomie de ces régions peuvent plus facilement se payer un hébergement en établissement, souligne l'Insee.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play