outre-mer
territoire

Sondage: la "gilet jaune" martiniquaise Priscillia Ludosky désignée "femme de l'année" à égalité avec la chancelière Angela Merkel

société
Priscillia Ludosky
©LAURE BOYER / HANS LUCAS
La Martiniquaise Priscillia Ludosky, l'une des porte-parole des "gilets jaunes" et la chancelière allemande Angela Merkel ont été désignées à égalité "Femmes de l'année" dans un sondage Ifop*. Le mouvement des "gilets jaunes" est l'événement qui a le plus marqué les Français en 2018. 
L'émergence médiatique de Priscillia Ludosky débute le 29 mai dernier. A la tête d'une société de vente en ligne de cosmétiques bio en Seine-et-Marne, la Martiniquaise, âgée de 32 ans, lance ce jour-là une pétition en ligne, "Pour une baisse des prix du carburant", qui a aujourd'hui largement dépassée le million de signatures.

Cette pétition est le point de départ de la mobilisation des gilets jaune. "Je me positionne plutôt comme un porte-parole. J’espère retranscrire correctement les pensées des uns et des autres", explique-t-elle pour justifier son initiative. En quelques semaines, Priscillia Ludosky s'impose comme l'une des porte-parole du mouvement des gilets jaunes et devient une figure médiatique du mouvement. 

Kylian Mbappé (30%) est désigné "homme de l'année 2018" devant le sélectionneur Didier Deschamps (26%), sur une liste de cinq noms proposés. Pour la "femme de l'année", la chancelière Angela Merkel et Priscillia Ludosky, sont à égalité (30%). Les deux femmes écrasent la concurrence. La Britannique Theresa May se classe troisième (19%) devant les Américaines Meghan Markle (14%°, qui a fait son entrée dans la cour de la famille Windsor, et la revenante Serena Williams (7%). 

* L'enquête a été réalisée en ligne du 14 au 17 décembre auprès de 1.004 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, avec une marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.
Publicité