publicité

Sortir, voir, écouter : les rendez-vous culturels des Outre-mer dans l'Hexagone

Cette semaine, nous vous proposons de vous évader avec une soirée kompa, dont Mickael Guirand (ex-Carimi) et son nouveau goupe Vayb, seront les têtes de pont. Vous pourrez poursuivre ensuite avec la pièce "Sang Négrier". Enfin, rappel: le dixième anniversaire de la mort d'Aimé Césaire.

  • Par Louis Otvas et Patrice Elie-Dit-Cosaque
  • Publié le

#Kompa

C’est le grand retour de Mickael Guirand, l’ancien membre de Carimi. Avec sa nouvelle formation Vayb, il repart de plus belle. Ce samedi 14 avril, il fera vibrer le dock Pullmann d’Aubervilliers au rythme du kompa. Avec dans son sillage, moult artistes (Milca, k-reen et Djakout number 1 qui signe son retour) car il est annoncé 7 heures de live. Vous pouvez commencer à vous échauffer.
Vayb


#Théâtre

SANG NEGRIER de Laurent Gaudé (mise en scène : Khadija El Madhi) jusqu’au 19 avril 2018 au théâtre de la Croisée des Chemins, Paris (15ème). Et du 06 au 27 juillet 2018 au festival d’Avignon, au théâtre Al Andalus.
« Sang Négrier » de Laurent Gaudé a ce quelque chose de rare pour une pièce abordant le thème de l’esclavage : il est narré du point de vue du négrier tout en dénonçant la bêtise, la méchanceté et la cruauté des hommes. Car il n’y a pas d’ambiguïté dans ce texte : en racontant comment un capitaine de vaisseau, faisant halte à Saint-Malo, la cale chargée de ce « bois d’ébène » dont la France faisait son horrible profit et comment ce capitaine et ses hommes doivent faire face à l’évasion de cinq d’entre eux, pas de doute sur la morale que Laurent Gaudé cherche à en tirer.
La sauvagerie n’est évidemment pas du côté de ces « sauvages » de Noirs, comme l’époque le considérait. On la trouve plutôt du côté de l’équipage qui mène une traque effrénée de ces quelques esclaves échappés… Et quand l’un de ces esclaves rebelles va entreprendre son étrange vengeance, c’est bien le capitaine du vaisseau qui va sombrer peu à peu dans la folie. Bruno Bernadin, seul en scène rend intelligemment et sensiblement cette déchéance de celui qui était le maître et qui devient progressivement esclave de sa haine, puis de ses peurs. (Patrice Elie-Dit-Cosaque)


#Aimé Césaire

Mardi 17 avril, cela fera dix ans que le chantre de la négritude est mort. L’Assemblée nationale, où il a siégé sans discontinuer pendant 48 ans, lui rendra hommage, en soirée. Le comédien Jacques Martial y jouera la pièce fondatrice de son œuvre «Cahier d’un retour au pays natal». Puis le jeudi 19, avec sa compagnie Moun San Mélé, Mariann Mathéus présentera le Discours sur le colonialisme à l’Hôtel de Ville de Paris (18h30, 5 rue Lobeau).
Coté livre à noter Cher Aimé (Bernard Chauveau Edition, à paraître le 14 avril). Cet  ouvrage collectif rassemble les témoignages de personnalités engagées qui rendent, à leur façon, hommage au grand homme. Quelques noms : Michaelle Jean, Lilian Thuram, Daniel Maximim, René Depestre, Audrey Pulvar…

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play