Sortir, voir, écouter : les rendez-vous des Outre-mer dans l'Hexagone (10/02/2020)

musique
Sortir, voir, écouter : les Rendez-vous des Outre-mer dans l'hexagone
Cette semaine, nous vous proposons de la littérature avec deux seconds romans. Le premier d'Estelle-Sarah Bulle, s'intitule "Les fantômes d'Issa", l'autre de Marijosé Alie, "Une semaine et un jour". Enfin, quelques notes de musique pour vous distraire avec les clips de Saêl et du jeune Saïfa.  

Livres

Les fantômes d’Issa d’Estelle-Sarah Bulle (Ecole des loisirs). Issa est une adolescente qui grandit en banlieue parisienne. Ses parents viennent de Mayotte, même si elle-même n’a jamais mis les pieds sur le dernier département français. Issa se persuade qu’elle a commis une grosse bêtise…. « Je voulais travailler sur le sentiment de culpabilité, du côté du coupable, et mettre en avant des territoires dont on parle très peu » nous explique l’autrice, faisant allusion à Goussainville, en région parisienne et à Mayotte. La langue est à hauteur d’adolescent mais toujours aussi chatoyante. Car, on s’en souvient son premier roman « Là où les chiens aboient par la  queue » avait été salué par la critique et distingué à plusieurs reprises (une quinzaine de prix tout de même, dont le prix Stanislas du premier roman, et le Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde).
 
Issa

« Une semaine et un jour » de Marijosé Alie (Editions Hervé Chopin). Soraya marche dans les rues de Paris ; elle erre comme peuvent errer les gens qui ont tout perdu ou qui se sont perdus eux-mêmes… Seul  un très vieux cahier, qu’elle ouvre dès qu’elle le peut, semble réussir à l’apaiser. Après "Le convoi", c’est le deuxième roman de Marijosé Alie.
 
Une semaine et un jour de marijosé Alie


Clips

L’artiste martiniquais Saël fête cette année ses 20 ans de carrière. Pour l’occasion, il sortira en mars prochain, Maestria, un album de 20 chansons. A l’instar d’Admiral T avec qui il collabore d’ailleurs, Saël est un artiste antillais au long cours. Lui qui a émergé sur la scène ragga et reggae juste avant le tournant des années 2000, s’est imposé avec des textes militants qui s’adressent à toutes les générations. Ici, la chanson présentée revient aux basiques : l’amour. N’est-ce pas l’essentiel ?
 
  
Saïfa, jeune Guyanais de 24 ans nous revient avec un nouveau clip Bad Bad. Après être passé par la célèbre Berklee College of music de Boston, Saïfa a impressionné Jacob Desvarieux, Maitre Gims et Admiral T qui lui offre la première partie de son concert à l’HotelAccor Arena. Pur produit des musiques urbaines, Saïfa creuse son sillon insolite avec ce clip bien léché.  
 




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live