publicité

Suspension des forages en Guyane: sept associations environnementales déboutées

Total peut continuer à effectuer des forages de recherches en Guyane: le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a rejeté vendredi les référés-suspension de sept associations de défense de l'environnement contre son permis et l'arrêté qui l'y autorisait.

Le bateau de forage déployé par Total en Guyane © Shell Guyane
© Shell Guyane Le bateau de forage déployé par Total en Guyane
  • La1ere.fr avec AFP
  • Publié le
Un recours sur le fond doit être jugé dans quelques mois devant le même tribunal, a indiqué Juliette Renaud, des Amis de la Terre, à l'AFP.   "Les forages exploratoires de Total vont continuer dans les prochains mois, mais cela ne signifie aucunement que Total a carte blanche en Guyane. La mobilisation contre les projets pétroliers au large de la Guyane ne fait que commencer, et les associations entendent continuer leurs actions et les procédures juridiques", annoncent dans un communiqué commun Greenpeace France, Guyane Nature Environnement, Nature Rights, Sea Shepherd France, Surfrider Europe et ZEA et les Amis de la Terre France.
 

"Absence d'expertise"

Greenpeace France a assuré que "la mobilisation citoyenne contre les projets climaticides ne s'essoufflera pas", sur Twitter. Les sept associations avaient déposé en décembre un recours dénonçant l'absence de saisine de la Commission nationale du débat public (CNDP) sur les forages "qui a pourtant rappelé qu'elle était obligatoire". Elles ont aussi critiqué "l'absence d'expertise et l'incompréhension du dossier des commissaires-enquêteurs chargés d'émettre un avis argumenté sur l'étude d'impact environnemental de Total" et "les lacunes de la modélisation en cas de marée noire".
 

"Transparence"

Total a obtenu fin octobre l'arrêté préfectoral lui permettant de commencer ses forages d'exploration au large de la Guyane. Le géant pétrolier français s'était engagé en décembre à ce que la campagne de forage se déroule en toute "transparence". Le Brésil lui a refusé en revanche l'autorisation d'effectuer des forages dans cinq secteurs de l'embouchure de l'Amazone, jugeant que le plan présenté par Total en cas d'éventuelles situations d'urgence présentait d'"importantes incertitudes".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play