Teddy Rinner, leader des judokas français pour les mondiaux

judo
Teddy Riner photographié lors d'un stage de judo à son "academy" le 25 avril 2022. ©MILLEREAU PHILIPPE / KMSP
Les mondiaux approchent et après avoir remporté le Grand Slam à Budapest, le champion olympique et décuple champion du monde des lourds, le Guadeloupéen sera le leader de l’équipe de France masculine lors des mondiaux de judo en Ouzbékistan en octobre prochain.

Au début du mois de juillet, Teddy Riner, pour son retour à la compétition, avait remporté le Grand Slam de Budapest. Une finale face au Néerlandais Jelle Snippe que le Guadeloupéen a remporté en moins d’une minute ! En tant qu’éternel champion, le natif de Pointe-à-Pitre sera le chef de file de la délégation française en Ouzbékistan avec pour objectif, de remporter un onzième titre mondial, phénoménal !

Des mondiaux qui auront toutes leur importance pour le judoka. Pour la première fois depuis 2017, Teddy Riner va participer à des championnats du monde. Il y a cinq ans, le Guadeloupéen avait été titré en +100kg à Budapest puis, quelques semaines plus tard, en toutes catégories à Marrakech.

Les mondiaux en Ouzbékistan lui permettront de se jauger face aux meilleurs avant ce qui sera la dernière compétition et peut-être la plus symbolique pour lui, les Jeux olympiques de Paris 2024.

La fin d’une ère

Teddy Riner l’a déjà annoncé il y a un certain temps. A l’issue de ces olympiades, il prendra sa retraite. Un moment qui marquera la fin d’une époque dans le monde du judo et du sport en général, le départ de l’athlète le plus titré dans sa discipline.

Ne précipitons pas les choses trop vite. A 33 ans, Teddy Riner est en grande forme comme il l’a prouvé récemment. Titulaire de l’équipe de France dans la catégorie des +100 kg, le Guadeloupéen sera le leader de la sélection masculine à Tachkent du 6 au 13 octobre prochain.

La sélection féminine avait déjà été choisie, trois ultramarines sont sélectionnées : La Martiniquaise Amandine Buchard (-52 kg), la Guadeloupéenne Sarah-Leonie Cysique (-57 kg), et la Wallisienne Julia Tolofua (+78 kg) défendront les couleurs françaises.