Thibaut Vauchel-Camus, la Route du Rhum en solidaire

voile
Thibaut Vauchel-Camus
Le 4 novembre, Thibaut Vauchel-Camus prendra le départ de la Route du Rhum, pour la deuxième fois consécutive. ©Christophe Parfait
Il est l'un des huit Guadeloupéens en course. Thibaut Vauchel-Camus repart à l’assaut de la Route du Rhum à bord d'un trimaran flambant neuf. Et si la 11ème édition de la mythique course en solitaire était la bonne pour celui qui navigue pour la recherche contre la sclérose en plaques?  
Comme la Route du Rhum, il a 40 ans. Comme elle, il est breton et guadeloupéen. Thibaut Vauchel-Camus vit désormais à la Pointe du Grouin à Cancale, face à la ligne de départ de la Route du Rhum. "Je pars de la maison, j’arrive à la maison", explique le skipper, élevé et formé à la voile dans la commune du Gosier en Guadeloupe. Avant de s'installer en Bretagne, le marin a passé son enfance à Petit-Bourg en Guadeloupe où il a débuté la voile au Club Sportif du Bas du Fort. C'est là-bas qu'il découvre le Hobie Cat. "Aujourd’hui, la Route du Rhum est la course de ma vie.

"Ne pas faire de podium serait décevant", analyse le marin qui essaiera de se faire oublier par les favoris de la course afin de "tenter quelque chose de glorieux". Pour cela, il lui faudra vaincre les meilleurs de sa catégorie : Erwan Le Roux, vainqueur en 2014 et grand favori quatre ans plus tard, Lalou Roucayrol et ses trois podiums en trois éditions. La première place à Pointe-à-Pitre risque d’être très disputée en Multi50 qui compte 6 concurrents au total. 
  

Homme de cœur 

Pour cette 11ème édition de la Route du Rhum, le trimaran de Thibaut Vauchel-Camus portera un message d’espoir : vaincre la sclérose en plaque. Depuis 2012, Thibaut se bat aux côtés de la fondation ARSEP pour l'Aide à la Recherche sur le Sclérose en Plaques. Il invite ainsi des personnes malades à naviguer sur son bateau, lorsque leur motricité leur permet encore.  

Bateau flambant neuf

C’est à bord du Multi50 "Solidaires en peloton - ARSEP" que Thibaut VAuchel-Camus prendra le départ. Mis à l’eau en janvier dernier, ce trimaran a été construit à Dubaï. "On se découvre, expliquait-t-il, mi-octobre, pendant sa préparation, au micro d’Eric Cintas. Chaque jour qui passe, chaque occasion de naviguer, nous rapproche un peu plus l’un de l’autre."

Fait de verre et de carbone qui lui assure légèreté et puissance, le trimaran bleu de Thibaut Vauchel-Camus mesure 50 pieds, soit 15,24m et pèse près de quatre tonnes. Il est l’un des bateaux volants de la course. Avec son foil, il navigue au dessus de l’eau et peut atteindre plus de 40 noeuds en vitesse de pointe.
Thibaut Vauchel-Camus, la Route du Rhum en solidaire
Le trimaran bleu de Thibaut Vauchel-Camus est l'une des attractions de cette Route du Rhum. ©ALB

Deuxième en catégorie Class40 en 2014, Thibaut Vauchel-Camus est engagé en Multi50, quatre ans plus tard. Et avec son bateau volant sur l'eau, il pourrait bien être le premier des Guadeloupéens à atteindre la Guadeloupe. 

Le Guadeloupéen s'est prêté au jeu de l'interview Bla bla au Rhum. Regardez : 
Suivez la Route du Rhum de Thibaut Vauchel-Camus sur les réseaux sociaux !
  • Sur Facebook
 
  • Sur Twitter 


 
Les caractéristiques techniques du trimaran "Solidaires en peloton - ARSEP"
Cabinet d’architecte : VPLP Constructeur : ENATA Marine
Longueur : 15,24 m (50 pieds)
Largeur : 15,24 m (50 pieds)
Tirant d’eau : 3,50 m
Tirant d’air : 23,77 m
Poids : 3,8 tonnes
Surface de voile au près : environ 175m2
Surface de voile au portant : environ 270m2
Matériaux : verre & carbone
Équipage : 1 à 6
Vitesse de pointe : 35 noeuds et + Foils courbes
(https://defi-voile-solidairesenpeloton.com/bateaux/multi50/)