outre-mer
territoire

Le tourisme à Cuba en baisse après les restrictions de Washington

monde
Cuba Havane
©MONTICO Lionel / Hemis.fr / hemis.fr / Hemis
Le tourisme est en forte baisse à Cuba. Depuis les restrictions plus sévères imposées par les Etats-Unis, les touristes sont moins nombreux sur l'île. Le gouvernement refuse néanmoins de céder au pessimisme. 

 
Le constat est là. Les touristes sont moins nombreux dans les rues de La Vieille Havane. C'est le résultat des restrictions imposées par le président américain Donald Trump. Le mois dernier, Washington a interdit aux navires de croisière, aux avions privés et aux yachts de se rendre sur l'île. Il a même mis fin à des voyages éducatifs. Malgré cela le gouvernement cubain ne baisse ses prévisions que d'un peu plus de 15%.
 

Malgré les mesures prises par le gouvernement américain pour ralentir le gouvernement de notre pays, nous recevrons en 2019 quatre millions trois cent mille visiteurs. C'est dire que, bien que ces mesures aient un impact direct sur le tourisme, nous allons dépasser quatre millions sans difficulté. 
Manuel Marrero, ministre du tourisme cubain.

 

Pression économique et politique globale

Le tourisme est la deuxième activité économique de Cuba. Les revenus de ce secteur sont estimés à 2,5 milliards de dollars par an. Washington a réactivé le titre III de la loi américaine Helms-Burton qui restreint de fait l'activité économique de l'île.  Une loi déjà durement ressentie par les travailleurs indépendants.

Cette loi Helms-Burton a gravement endommagé le tourisme. Regardez où nous en sommes. Malheureusement, son utilisation est criminelle car elle affecte de nombreux secteurs, et pas seulement le tourisme. Le tourisme est un maillon de cette grande chaîne ".
Pérez Jesus Vigueiras, conducteur d'un bus touristique


Par la pression économique, l'administration Trump veut forcer l'Etat cubain à se réformer et à cesser de soutenir le régime Maduro au Venezuela.

Le récit de Bruno Sat avec Luis Quintana - Montage: Pascal Lordon - Mixage: Sébastien Patient: 
©la1ere

 
Publicité