Venezuela : une blessée lors d'une manifestation d'indigènes qui demandent plus de moyens face au Covid-19

coronavirus
venezuela covid
Des gens dans les rues de Caracas, le 7 avril 2020, durant la quarantaine imposée par le gouvernement vénézuélien pour endiguer l'épidémie de Coronavirus (photo d'illustration). ©Jonathan Lanza/NurPhoto
Une femme a été blessée au visage dimanche lorsque les forces de l'ordre ont dispersé "à coups de gaz lacrymogène, de chevrotine et de balles réelles" une manifestation d'indigènes Wayuu dans l'ouest du Venezuela, ont indiqué des ONG.
Les manifestants protestaient en pleine pandémie de coronavirus "pour la seconde journée consécutive" pour réclamer des biens de première nécessité à Guarero, un village proche de la frontière colombienne, a expliqué l'ONG de défense des droits humains CODHEZ. 
 

Blessée "par de la chevrotine"

La Garde nationale bolivarienne, un corps militarisé chargé du maintien de l'ordre, a alors fait usage "de gaz lacrymogène, de chevrotine et même de balles réelles", a tweeté l'ONG.
  "Ce 12 avril, répression de la part des fonctionnaires de la Garde nationale à l'encontre de la communauté Wayuu qui manifestait pour le deuxième jour consécutif dans le village de Guarero pour demander de la nourriture, de l'eau potable et des services de première nécessité"

Olnar Ortiz, avocat de l'ONG Foro Penal, a ensuite tweeté la photo d'une femme indigène blessée au visage. "Elle serait en train d'être soignée à Maicao", une ville colombienne proche, a-t-il ajouté. Selon la députée vénézuélienne d'opposition Olivia Lozano, la femme, qui s'appelle Lisbeth Palma, a été blessée "par de la chevrotine". Les autorités vénézuéliennes n'ont fait aucun commentaire dans l'immédiat.
 

Frontières fermées

Les amérindiens Wayuu vivent à cheval sur la frontière dans des zones pauvres du Venezuela et de la Colombie. Au Venezuela, ils sont souvent confrontés à des pénuries d'eau potable. Les Wayuu qui manifestaient à Guarero ont l'habitude d'aller en Colombie pour acheter à manger. Or la frontière est actuellement fermée pour tenter d'enrayer la progression du nouveau coronavirus.

Selon le président Nicolas Maduro, le Venezuela a recensé pour l'heure 181 cas de Covid-19 et neuf décès liés à la maladie.