VIDEO. À la 1ère page : Dominique Lancastre

livres
A la 1ère page : Dominique Lancastre
Dominique Lancastre nous présente le livre de contes "Le secret d'Igor" paru aux Éditions Neg Mawon ©Neg Mawon

L'émission littéraire A la 1ère page invite Dominique Lancastre pour son livre Le secret d'Igor paru aux éditions Nèg Mawon. L'auteur guadeloupéen nous propose des fables animalières écrites dans la pure tradition des contes antillais.

Résumé d'A la 1ère page :

Le secret d’Igor est une déambulation dans l'imaginaire antillais. Ce livre renoue avec la tradition des contes aux Antilles, tout en s'amusant. En faisant parler des animaux, l'auteur en profite pour faire passer certains messages qui ne vont certainement pas échapper aux lecteurs.

L'auteur : Dominique Lancastre

L'écrivain guadeloupéen reconnaît être espiègle, un peu comme le bouc Igor. En créant le personnage de la chèvre blanche Chlordécone, "celle qui tue et tue lentement", Dominique Lancastre soulève le problème lié à l'utilisation des pesticides. Découvrez d'autres facettes de l'invité en regardant le troisième numéro de l'émission A la 1ère page.

Réalisation : Jean-Luc Benzimra
Graphisme et Animation : Joël Cimarron
Copyright France Télévisions 2021

Retrouvez tous les épisodes de la nouvelle émission littéraire, en cliquant sur le titre : A la 1ère page

 

Extrait d'A la 1ère page : Le secret d'Igor de Dominique Lancastre, éditions Nèg Mawon

Igor bondit et sauta d’une roche à une autre roche et tous les autres cabris suivirent dans le même élan. Puis, alors qu’on s’y attendait le moins, il se mit à chanter.

– C’est la fête des cochons, cochons, cochons! Boudins, rôtis, pâtés chauds, cochons, cochons! C’est la fête des cochons, cochons, cochons! Rôtis, pâtés chauds, boudins, cochons, cochons! C’est la fête des cochons, cochons, cochons! Pâtés chauds, boudins, rôtis, cochons, cochons!

Igor recommença à gambader de l’autre côté de la clôture et les autres le suivaient en reprenant les refrains et en chantant sans arrêt. Berte fit semblant de ne pas entendre les railleries d’Igor, car elle savait de toute façon qu’à la Pentecôte, il se pourrait qu’il finisse en colombo (plat antillais) ou en fricassée.