VIDÉO. Abuz, le graffeur qui marque son empreinte dans le quotidien des Polynésiens [Outre-mer street art]

street art
De la toile aux projets monumentaux, Abuz rend hommage à son archipel en se réappropriant les symboles traditionnels polynésiens, à l’instar de ceux qu’il a tatoué sur le ferry reliant Moorea à Papeete. Il s’inspire d'une nature abondante et capture des scènes de la vie quotidienne, qu’il reproduit en réalisant des fresques réalistes.

Romain Picardi est plus connu sous son nom d’artiste "Abuz". Son blaze "Abuz" est un clin d'œil à son père qui lui disait souvent : "Tu abuses ! ".

Agé de 39 ans, il vit à Papeete, sur l'île de Tahiti. Très jeune, il se passionne pour le dessin. Il arrive en Polynésie française vers 7-8 ans et grandit à Moorea. Il découvre l'univers du graff à l’âge de seize ans, alors qu’il part rejoindre sa mère à Paris. C’est à l'époque d’abord pour lui une manière de revendiquer une certaine rébellion. 

Après une licence d’anglais à l’Université de Polynésie, Romain se lance dans une carrière d’artiste. En remportant le prix Fenua Student lors du premier Festival Graffiti Ono’u 2014, il devient un graffeur incontournable de la scène artistique polynésienne

Une rencontre déterminante

Le graff apparaît en Polynésie dans les années 90 et séduit rapidement Abuz. Adepte du vandale (le graff non-autorisé), il ne tarde pas à se faire remarquer. Un jour alors qu'il tague illégalement sur le mur du parking de la maison de la culture, le directeur lui fait une proposition inattendue. S'il revient le lendemain avec une idée de dessin qui lui plait, il l'embauche pour réaliser une fresque sur la façade du grand théâtre. C'est ainsi que le jour suivant, il obtient sa première commande. Ce directeur qui a cru en cette nouvelle génération d’artistes, est aujourd’hui membre du gouvernement polynésien. Cette rencontre marque un tournant dans la carrière d’Abuz. Il est régulièrement mandaté pour réaliser des fresques. 

Rénovation d'un ferry de la société Aremiti

Le célèbre graffeur a réalisé un projet unique portant son engagement écologique. La compagnie fluviale Aremiti a pensé la rénovation du bateau dans un souci économique et environnemental. Lui et son équipe ont engagé 6 mois de préparation, avant d’attaquer le chantier. Très attaché à sa culture, Abuz a tenu à mettre en lumière les symboles polynésiens. Pour lui, ce bateau représente la même visibilité qu’un métro pour un graffeur New-Yorkais.

Des commandes régulières

Abuz fait aujourd’hui partie du paysage des artistes polynésiens les plus en vogue. Les collectivités font souvent appel à lui pour tous types de projets. Ainsi pour fêter ses 50 ans, la maison de la culture lui a passé commande d'une fresque dans le but de sensibiliser la population à la préservation du lagon de l’archipel. 

Pour l'artiste, le graff n’est pas juste un art. C’est le meilleur moyen d’expression pour faire passer des messages. C’est dans le quartier du marché de Papeete, qu’il a ses habitudes. En 2016, il y a réalisé une fresque XXL.

Le graffeur travaille actuellement sur de nouvelles créations, où la base de son œuvre est une photo. C’est dans son atelier en plein cœur de Papeete, qu’Abuz va donner vie à sa photo par la peinture. Cette œuvre sera à découvrir lors de sa prochaine exposition, et sur ses réseaux sociaux. 

Aremiti FERRY 2
Abuz devant le ferry de la compagnie Aremiti qu'il a "tatoué" ©909 Productions

Un film écrit et réalisé par Sarah Almosnino 

Production 909 PRODUCTIONS

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée et la participation de France Télévisions 

Durée 13 min - Année 2022

Outre-mer Street art

Outre-mer street art est une web série qui vous propose de découvrir l'art urbain dans les Outre-mer. Un périple artistique avec cette nouvelle génération talentueuse.  Retrouvez tous les épisodes d'Outre-mer Street Art en cliquant ici.