VIDEO. Rue des Outre-mer : portraits de Martiniquais

outremer
Portraits de Martiniquais Rue des Outre-mer
De gauche à droite et de haut en bas : Philippe Rilos, Luc Pinto Barreto, Eddy Amory, Marvin Bonheur et Kelly Massol ©Outre-mer la 1ère

La galerie de portraits d'Ultramarins vivant dans l'Hexagone de la collection Rue des Outre-mer s'enrichit. Coup de projecteur sur cinq hommes et femmes liés à la Martinique. Leur métier découle de leur passion. Partons à leur rencontre.

Pâtissier, photographe, libraire, cheffe d'entreprise ou créateur, les Martiniquais de la Rue des Outre-mer travaillent avec leur coeur et partagent leurs créations.

Les cosmétiques au naturel de Kelly Massol

Son parcours est inspirant. Kelly Massol est la fondatrice de la marque de cosmétiques capillaires "Les secrets de Loly". L’histoire d’une success story qui commence dans une cuisine, pour en arriver aujourd'hui à plus de cinq millions de chiffre d’affaires.
Reportage de Nathalie Sarfati et Massimo Bulgarelli réalisé en février 2020.

La Martinique sans filtre dans l'objectif de Marvin Bonheur

Issu d'une famille antillaise, Marvin Bonheur est un des photographes français les plus prometteurs de sa génération. Après s'être fait un nom avec une série de photos en trois volets sur la banlieue, Marvin prépare aujourd'hui une nouvelle exposition. Cette fois, il veut montrer la Martinique sans tomber dans les clichés. Porter un regard vrai et sincère sur l'île de ses vacances à laquelle il est profondemment attaché. 
 

Marque éthique et circuit court pour Philippe Rilos

Rencontre avec une matière : la toile de jute. Plutôt utilisée pour transporter le café à travers le monde. Une fois vidés ces sacs sont laissés à l'abandon. Philippe, un Martiniquais vivant à Paris, s'est lancé avec sa famille dans une aventure avec comme principe l'économie circulaire.
Revaloriser les sacs de café pour en faire des accessoires de mode.
Un reportage de Nora Nonet et Denis Rousseau Kaplan réalisé en décembre 2020.

Le macaron tropical d'Eddy Amory

Pommes cannelle, tourment d'amour, Robinson goyave, Mont Blanc, des mots qui fleurent bon la pâtisserie antillaise. Cela fait partie de la passion d'un Martiniquais, Eddy Amory, qui a ouvert à Paris l'une des seules patisseries antillaises de la capitale. 
Un reportage de Nathalie Sarfati et Denis Rousseau Kaplan réalisé en décembre 2020.

"Dealer de livres" la librairie de Luc Pinto Barreto

Direction le 93, précisément la ville de Saint-Denis. C'est là que Luc Pinto Barreto (père capverdien, mère martiniquaise) a choisi de devenir libraire. D'abord itinérant, avec l'aide de la municipalité, il est depuis début septembre 2020 installé sur le parvis de la gare dyonésienne. Un lieu choisi : plusieurs dizaines de milliers de personnes y passent tous les jours. Une clientèle potentielle pour ce "dealer de livres".
Un reportage d'Isabelle Braouet et d'Emmanuel Morel tourné fin septembre 2020.

Retrouvez l'ensemble de la collection, en cliquant sur le titre : Rue des Outre-mer