outre-mer
territoire

La ville de La Nouvelle-Orléans menacée par un possible ouragan

intempéries
nouvelle orléans
Un quartier de La Nouvelle-Orléans à l'approche de la première tempête tropicale de la saison, le 10 juillet 2019. ©Seth HERALD / AFP
La ville de La Nouvelle-Orléans se prépare à recevoir la première grosse tempête tropicale de la saison, qui pourrait se transformer en ouragan vendredi et qui a incité le gouverneur de Louisiane à décréter l'état d'urgence.
 
La Louisiane et sa principale ville, La Nouvelle-Orléans, redoutent de graves inondations à l'approche d'une violente tempête tropicale, qui pourrait se transformer en ouragan vendredi ou samedi. A 15h00 GMT, la tempête -- la première de la saison dans l'Atlantique, baptisée Barry -- se trouvait au-dessus du Golfe du Mexique, à 150 km au sud-est de l'embouchure du Mississippi, et ses vents soufflaient à 65 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC).
           
La Nouvelle-Orléans porte encore les stigmates du puissant ouragan Katrina de catégorie 5 -- la plus élevée sur l'échelle de Saffir-Simpson -- fin août 2005. Les digues avaient cédé sous le poids de l'eau, inondant 80% de la cité et causant un millier de morts, sur un total de plus de 1.800 durant la catastrophe. Une "surveillance ouragan", annoncée mercredi par le NHC, était toujours en place le long de la côte, de l'embouchure du fleuve Mississippi en allant vers l'ouest.
           

Etat d'urgence

La tempête pourrait devenir un ouragan tard dans la journée de vendredi ou tôt samedi, a indiqué le NHC, et atteindre les côtes de la Louisiane au cours du week-end. La célèbre ville de La Nouvelle-Orléans, qui est en partie située en-dessous du niveau de la mer, était toujours jeudi en état d'urgence aux inondations soudaines, tout comme une large zone autour de la cité, et ce jusqu'à dimanche matin. Jusqu'à 50 cm de pluie y sont attendus durant le week-end.
 
De premiers ordres d'évacuation ont été lancés pour une partie de la paroisse de Jefferson, qui englobe la banlieue ouest de La Nouvelle-Orléans, et de celle de Plaquemine, au sud de la ville, à partir du milieu de la journée jeudi. Toutes les écoles de la paroisse de Jefferson seront par ailleurs fermées vendredi, selon un média local. Des précipitations de 15 à 20 cm sont déjà tombées sur l'agglomération de La Nouvelle-Orléans, a rapporté le NHC, ce qui a provoqué des inondations.
           
Certaines routes étaient ainsi recouvertes d'eau et des habitants se chargeaient par endroits de ramasser les déchets emportés par le courant une fois l'eau retirée, a constaté un journaliste de l'AFP. L'état d'urgence avait été décrété mercredi par le gouverneur de Louisiane John Bel Edwards, permettant de mobiliser des moyens supplémentaires.
           

16.000 abonnés privés d'électricité

Une partie du parking de l'aéroport international de La Nouvelle-Orléans a été fermé, mais les vols restent pour le moment maintenus jusqu'à ce que les conditions "deviennent dangereuses ou que les infrastructures soient endommagées". Une quinzaine de plateformes pétrolières ont dû être évacuées dans le Golfe du Mexique, a annoncé le Bureau de la sécurité et de la protection de l'environnement, qui dépend du ministère américain de l'Intérieur. Environ 16.000 abonnés étaient privés d'électricité jeudi matin dans l'Etat de Louisiane.
           
Des tornades sont possibles dans la nuit de jeudi, ainsi que vendredi, dans le sud de la Louisiane et du Mississippi, a également averti le NHC. "Il est trop tôt pour dire quel sera l'impact mais nous pensons qu'il y aura un impact", avait déclaré la maire de La Nouvelle-Orléans, LaToya Cantrell, lors d'une conférence de presse mercredi après-midi. Les digues protégeant la ville sont prévues pour une crue de 6,10 mètres. Un niveau qui devrait être atteint samedi, selon les météorologues.
 
Publicité