outre-mer
territoire

Vingt-quatre heures dans le ciel de Corse avec le Commandant Richard, pilote Rafale

portrait
Commandant Richard, pilote calédonien Rafale
©PL La1ère
Le Commandant Richard est le seul Calédonien à piloter le Rafale. Avec le bac pour seul diplôme, il a gravi un à un les échelons avant de s'installer dans le cockpit du super avion de chasse de l'armée française. Au soir de sa carrière, le pilote n'a désormais qu'un rêve: rentrer chez lui.   
La base aérienne 126 Ventiseri-Solenzara, au sud de la Corse. Dans quelques minutes, quatre Rafales vont s'élancer, deux par deux, de la piste pour une nouvelle virée dans le ciel de Corse. Dans un bruit étourdissant et en quelques secondes seulement, les supers avions de chasse de l'armée française disparaîtront derrière les montagnes à plus de 700 km/heure. Aux commandes de l'un d'entre eux, le Commandant Richard, 43 ans. 
©la1ere
 

Être au meilleur niveau

Commandant Richard, pilote rafale calédonien
©PL La1ère


Le Commandant Richard, rattaché à la base aérienne 113 de saint-Dizier, est l'un des pilotes les plus expérimenté de l'armée de l'air. Il cumule 4 400 heures de vol dont 500 heures sur le Rafale.

"Nous venons en Corse une fois par an. Ici, on profite d'un cadre exceptionnel pour notre entraînement. L'objectif est d'être au meilleur niveau pour réaliser les missions quotidiennes de l'armée de l'air qui sont la protection du territoire national et de son espace aérien, la dissuasion et les opérations extérieures", affirme le Commandant Richard.

Durant cette quinzaine Corse, les pilotes vont décoller deux fois par jour et assurer également des missions de nuit. 

Les moments les plus forts, c’est en opération quand notre intervention a permis de sauver des vies au sol. On sait que grâce à nous des gens sont rentrés chez eux. Ca n’a pas de prix. Ca vaut tout l’or du monde. 
Commandant Richard

 

Piloter un avion de ligne 

Dans moins d’un an, le Commandant Richard posera pour la dernière fois son Rafale sur le tarmac et envisagera alors de revenir définitivement chez lui, en Nouvelle-Calédonie. Commencera alors une nouvelle vie qu'il n'imagine pas éloignée des avions. "J'aimerais bien piloter un avion de ligne pour une compagnie aérienne du Pacifique", indique-t-il. 

Jeune retraité de l'armée, le Commandant Richard envisage également de se consacrer à la jeunesse calédonienne. Il n'a pas oublié qu'à 15 ans, ses parents lui ont offert ses premiers cours de pilotage à l'aéroclub de Magenta et qu'à 18 ans, avec seulement un Bac en poche, l'armée lui a ouvert ses portes, l'a formé et lui a permis de piloter d'abord le Mirage 2000 D et ensuite le Rafale. Cette année, l'Armée de l'air recrute 3000 personnes de tous niveaux scolaires pour les former dans toutes les spécialités. 

Quand on veut faire quelque chose, il faut y croire tous les jours, toutes les nuits, tout le temps. Et puis, il faut aussi avoir le courage de partir, de quitter sa terre, pour mieux revenir. 
Commandant Richard, pilote Rafale 


Toujours dans cette volonté d'être au plus prêt des jeunes et de favoriser leur ambition, le Commandant Richard s'apprête à vivre dans quelques jours un moment particulièrement émouvant. Le 21 novembre prochain, il viendra à Tours remettre le brevet de pilote de chasse à son filleul de l'armée de l'air, un jeune calédonien. Après 25 ans de service, le Commandant Richard ne pouvait rêver plus belle sortie. La relève est assurée.  

©la1ere

source images: Armée de l'Air 
 

Publicité