Vivre son homosexualité en Guadeloupe : trois jeunes témoignent

société
Vivre son homosexualité en Guadeloupe
Meddy, Anthony et Paul étudient dans l'hexagone mais ont tous les trois grandi en Guadeloupe. Homosexuels, ils racontent à Outre-mer La 1ère comment ils ont vécu leur coming-out et leur sexualité dans un territoire français où le tabou et les intolérances sur le sujet sont très présents. 
"T'es contre nature", "tu ne devrais pas exister", "suicide-toi". C'est le type de remarques qu'Anthony a pris l'habitude d'entendre quand il était à l'école en Guadeloupe. Meddy, Paul et Anthony sont agés de 22 ans. Amis depuis l'enfance, ils ont tous les trois grandis dans les Antilles où afficher son homosexualité, c'est s'exposer aux injures voir aux violences physiques. 

Ils nous ont raconté les insultes, les "soirées gay" privées, le manque de visibilité des homosexuels, la méconnaissance du sujet qui peut conduire au rejet... Mais aussi les changements qui s'opèrent et les mentalités qui commencent à s'ouvrir.
 

Ecoutez leur témoignage : 


Le témoignage du Guyanais Jérémy Falédam, co-président de SOS Homophobie : 

Jérémy Falédam, co-président de SOS Homophobie