De Wallis à Futuna à Saint-Pierre et Miquelon où comment voyager par procuration avec le timbre

art
Quand le street art inspire la philatélie polynésienne
Quand le street art inspire la philatélie polynésienne ©Brigitte Brault
Ils voyagent par procuration en découvrant les stands du 70 ème salon philatélique d'automne organisé à Paris. 70 ans, souvent l'âge moyen des collectionneurs qui achètent des timbres. Mais avec le timbre olfactif ou le street art, le timbre n'a pas dit son dernier mot. 

"Allez on va à Saint-Pierre et Miquelon!" Michelle ne perd pas de temps, elle range délicatement quelques timbres achetés au stand de Wallis et Futuna et presse le pas. Un seul coup d'oeil et elle jette son dévolu sur une série dédiée à la gendarmerie de l'archipel. "Lorsque je suis allée en vacances sur l'archipel, il y a....plusieurs années, j'ai fait du stop figurez-vous! et qui s'est arrêté? un gendarme qui m'a gentiment déposée à mon hôtel. Alors aujourd'hui, oui je suis nostalgique et j'achète quelques timbres dédiés à la gendarmerie". 

Regardez le reportage de Véronique Urtizbéréa et d'Olivier Duflo au 70 ème salon philatélique d'Automne, Espace Champerret à Paris sur le stand philatélique de Saint-Pierre et Miquelon. 
©la1ere

Le rêve par procuration

Un peu plus loin, le stand de la Polynésie. Là, une série de timbres sur Miss Tahiti de 1965 à 2015 pour "faire plaisir aux mirettes des hommes" raconte avec un brin d'humour Randa Lequerre, responsable du stand "car il faut toujours se renouveler si l'on veut que le timbre passionne les jeunes" dit-elle en ouvrant un carnet de six timbres "tane du fenua en tenue traditionnelle". Six photos de sportifs salariés de la poste de Tahiti qui pour l'occasion jouent du biceps et mettent en lumière leurs magnifiques tatouages...Et puis il y a aussi les timbres humoristiques, des scènes de la vie quotidienne, des photos de personnages illustres...de quoi voyager entre le Pacifique Sud et l'Atlantique Nord en quelques heures. A découvrir. 
Ambiance au salon philatélique
L'humour source d'inspiration du timbre pour la plus grande joie des collectionneurs ©Brigitte Brault
 Le salon philatélique d'automne est bien le rendez-vous des collectionneurs et des marchands, reste à savoir si ceux qui ont fait sont succès sauront transmettre leur passion aux plus jeunes pour permettre à cet art de traverser le 21 ème siècle et s'affranchir du temps qui passe.