outre-mer
territoire

XL Airways en cessation de paiement : que va-t-il se passer maintenant ?

transports
XL Airways
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Jeudi 19 septembre, la compagnie aérienne qui vole notamment vers la Guadeloupe, la Martinique et La Réunion, a annoncé être en cessation de paiement. Que va-t-il se passer pour les 570 collaborateurs et pour les passagers qui avaient déjà des billets ? 

Coup de massue pour les salariés

Ce vendredi matin, à Roissy, au siège de la compagnie qui emploie 570 salariés et possède quatre A330, c'est un vrai coup de massue. Pour l’heure, personne ne souhaite s’exprimer sur l’annonce hier soir de la fin des ventes des billets d’avion.
Salariés XL Airways Roissy
Ce matin, au siège d'XL Airways, les salariés sont abasourdis et aucun ne souhaite s'exprimer ©Jean-Michel Mazerolle

Les salariés sont abasourdis par l’annonce. Beaucoup espéraient hier encore que leur PDG, Laurent Magnin, allait finir par trouver une solution à la crise financière de la compagnie : trouver les 20 millions d’euros nécessaires pour renflouer les caisses et relancer l’opérateur aérien pionnier des vols longs courrier à bas prix en France depuis 2012, avec la desserte des Antilles (Guadeloupe et Martinique) puis de La Réunion.

Mais le CE extraordinaire qui s’est tenu hier après-midi a mis fin aux espoirs. La demande de mise en redressement judiciaire est déposée ce vendredi par la direction d’XL au tribunal de commerce de Bobigny. Elle sera étudiée lundi prochain. Explications en vidéo :


Des vols jusqu'à quand ?

Dans un communiqué publié jeudi soir, XL Airways donne les informations suivantes :

XL Airways est malheureusement dans l'obligation d'arrêter ses ventes à compter du (jeudi) 19 septembre au soir. Les vols du week-end sont maintenus. Certains vols étant susceptibles d’être annulés à partir du 23 septembre, les passagers sont invités à vérifier le statut de leurs vols, notamment les passagers effectuant un vol retour après cette date. 


Les passagers sont invités à vérifier le statut de leurs vols (via le site www.xl.com ou un numéro vert à leur disposition +33.3.51.86.00.51).
 

Quelle situation ce vendredi à La Réunion ?

Au lendemain de cette annonce, dans les agences de voyage et à l'aéroport Roland Garros, de nombreuses zones d'ombre demeurent. Les agents de voyage n'ont que très peu d'informations, comme l'explique Rahabia Issa, journaliste à Réunion La1ère :


Que dit le gouvernement ?

Dans un communiqué publié vendredi matin, le secrétariat d'Etat aux Transports indique que "L’État est mobilisé pour accompagner la recherche de la meilleure solution possible dans le cadre qui sera défini par le Tribunal de commerce, pour préserver l’emploi et assurer la continuité de l’activité économique de la compagnie."

En déplacement à La Réunion, la ministre des Outre-mer Annick Girardin précise que l'Etat a demandé aux autres compagnies, le cas échéant, de rapatrier les passagers d'XL Airways qui resteraient bloqués dans les Outre-mer après l'arrêt des vols de la compagnie. 
 


Conseils pour les passagers 

Sur son site, l'antenne française du Centre Européen des Consommateurs, fournit plusieurs conseils pratiques pour les clients de XL Airways. Ces conseils concernent les passagers qui ont acheté leur billet via une agence de voyages, ou directement auprès de la compagnie, avec un paiement par carte bancaire.
XL Airways transporte chaque année près de 700.000 passagers. C'est la deuxième compagnie aérienne française en moins de trois semaines à se déclarer en cessation de paiement et à rechercher un repreneur, après Aigle Azur.
XL Airways "a besoin de 35 millions pour repartir" (PDG)
XL Airways, en cessation de paiement, "a besoin de 35 millions pour repartir", a déclaré vendredi sur RTL son PDG Laurent Magnin. "On est dans une situation concurrentielle insoutenable pour une partie du pavillon français", a expliqué M. Magnin au lendemain de la déclaration de cessation de paiement de la compagnie et de sa demande de placement en redressement judiciaire. Il a dit regretter d'être "sur le point de trahir" ses clients.
 
Publicité