outre-mer
territoire

Yvelines : une Guadeloupéenne tuée dans la rue, son ex-compagnon suspecté

meurtre
Marly le roy
C'est dans cette rue de la commune de Marly-le-Roi que le corps de la jeune femme poignardée a été retrouvé ©Google Maps
Une Guadeloupéenne de 38 ans est décédée, mardi matin, à Marly-le-Roi dans les Yvelines. Elle a été poignardée à six reprises en pleine rue. Son ex-compagnon est suspecté. Il s'agirait du 112ème féminicide enregistré en France en 2019.
 
Elle a été retrouvée vers 8h15, mardi 1er octobre, dans la rue et est décédée peu après l'arrivée des pompiers, alertés par des riverains. La victime, une Guadeloupéenne du 38 ans, a reçu six coups de couteau dont un au niveau du sein gauche et les autres au niveau du sein droit et des bras, selon une source judiciaire. Les faits se sont produits dans la résidence Montval, sous les yeux de riverains. 
 

L’ex-conjoint aurait agi par jalousie           

D'après la police, "un différend aurait éclaté entre la victime et l'auteur présumé", précisant que ce dernier était l'ancien compagnon de la victime. Il a été localisé à 9h00 dans un parc voisin des faits, alors qu'il venait de tenter de mettre fin à ses jours. L'homme, âgé de 51 ans, s'est taillé les veines au niveau des bras, ainsi que l'artère fémorale. Il a été transporté à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris. Il a depuis été placé en soins intensifs mais son pronostic vital n'est pas engagé.

Le couple était séparé depuis 2017 et "était inconnu des services de police". Il n'y avait "aucun antécédent en matière de violences conjugales", a assuré la source policière. D'après le journal Le Parisien, l'homme de 51 ans aurait été opéré ce mercredi et n’a toujours pas pu être entendu. Mais les enquêteurs ont déjà compris que cet homme était mû par une aveugle jalousie qui l'a conduit à commettre l'irréparable, poursuit le journal.

La victime travaillait à la crèche des Petits pas, toute proche du lieu du drame. D'après Le Parisien, elle vivait à Croissy-sur-Seine à une quinzaine de minutes en voiture de son lieu de travail. Elle était la mère de deux enfants, nés d'une précédente union. Une fille de 20 ans qui avait quitté son foyer et une autre de 15 ans qui fréquente encore les bancs du lycée. Son père, qui vit aux Antilles, a récupéré sa fille qui pourra être accueillie dans sa famille.  

Marche blanche           

La femme, employée municipale, travaillait dans une crèche située à proximité des lieux du drame. La ville de Marly-le-Roi annonce qu'elle organisera une marche blanche, ce samedi 5 octobre. Elle se fera avec l’accord et en lien avec la famille "pour l'entourer de notre soutien, de notre affection et de notre solidarité", explique le maire de Marly-le-Roi, Jean-Yves Perrot sur le site de la commune. Cette marche partira à 10h30 de la crèche des Petits-Pas située au 54 bis rue de Montval pour se terminer au parc du Chenil. Ecoutez le témoignage du maire, recueilli par Célia Cléry :

Maire de Marly le roi



Il s'agirait du 112ème féminicide cette année. En 2018, le ministère de l'Intérieur avait recensé 121 féminicides.

 
Publicité