Dans la zone grise des Balkans, une usine grecque conçue par la SLN, cherche un repreneur pour son nickel

nickel
Usine Larco / Nickel / Grèce
Usine Larco Nickel en Grèce ©Alain Jeannin
Une usine de conception calédonienne en Grèce. Reconstruite en 1948 par des ingénieurs de la SLN, après avoir été détruite par l’armée allemande en 1944, Larco a appartenu à la Société Le Nickel jusqu’en 1968. L’usine de Laryma ressemble à celle de Nouméa.
 
Le gouvernement grec a déposé un plan de restructuration et, par la suite, de vente du producteur de nickel, majoritairement détenu par l'État. Larco, l'un des plus grands métallurgistes européens de ferronickel livre sa production aux aciéristes européens comme Aperam, Acerinox ou Outokumpu qui sont aussi régulièrement des clients de la SLN calédonienne. Larco est dans l’incapacité de rembourser ses dettes et de résoudre ses problèmes environnementaux.
 

En 2009, le gouvernement grec avait commencé une privatisation qui marchait bien, et les cours du nickel étaient hauts, aujourd’hui, alors que la conjoncture est mauvaise, c’est le pire des moments. S’ils ne trouvent pas un repreneur, c’est la faillite et pourtant nous produisons un excellent ferronickel, avec 50 % de teneur, comme celui du Koniambo qui se vend bien syndicaliste de Larco sous couvert d'anonymat


Redressement ?
Les autorités grecques devraient placer la société en redressement judiciaire. Elles vont lancer un appel d’offres pour la vente de l’usine et des mines de Larco, afin de trouver un repreneur dans un délai de 12 mois. "Nous pensons que notre plan créera les conditions préalables pour qu'un nouvel investisseur procède à tous les investissements nécessaires pour moderniser les opérations et ramener l'entreprise à la croissance", a déclaré le ministre grec de l'Environnement et de l'Énergie, Kostis Hatzidakis. Le sujet est sensible, Larco emploie prés de 1200 salariés, mineurs et métallurgistes, dans une région parmi les plus pauvres de Grèce, sans tourisme. La petite ville de Larymna dépend entièrement de la présence des salariés du nickel et de leurs familles.

Rentabilité
Cependant, le non-respect de l'appel d'offres dans le délai imparti entraînerait la faillite de Larco, qui a une capacité de production de ferronickel de 50 tonnes par jour et de 20.000 tonnes par an dans plusieurs mines du pays et dans l’usine de Larymna, à 130 kilomètres au nord d'Athènes. Selon le Metal Bulletin de Londres, Larco est le producteur de nickel le plus cher au monde, mais il continue de produire un alliage complémentaire à celui de la Société Le Nickel (SLN) en Nouvelle-Calédonie et proche de celui de Koniambo Nickel (KNS). "Il ne s'ensuit pas nécessairement que la liquidation judiciaire entraînera un arrêt de la production, car un investisseur pourrait bien être trouvé", a déclaré Andy Cole, analyste de Fastmarkets. "Donc, pour le moment, la production de Larco reste dans notre comptabilité de l’offre et de la demande mondiale de nickel."
 
Larco, une histoire commune avec la SLN calédonienne (reportage en 2015)
Une usine en Grèce et sa mémoire calédonienne ©la1ere

Repreneur ?
Des sources proches du dossier suggèrent que Global Special Opportunities (GSO), un investisseur financier qui exploite le nickel de l’usine Falcondo en République Dominicaine et de l’usine Euronickel en Macédoine, fait partie de ceux qui envisagent d'acquérir Larco. "Il y a certainement la possibilité de revitaliser avec succès des usines de ferronickel dans le sud-est de l'Europe, le groupe albanais Balfin gérant désormais Ferronikeli au Kosovo, et Euronickel l'ancien complexe industriel de la Macédoine du Nord", a ajouté M.Cole.

Endettement
Le plan du gouvernement grec apparaît comme une dernière tentative de relance de Larco tandis que la société continue de faire face à des dettes croissantes - maintenant plus de 600 millions d'euros (656 millions de dollars) envers les fournisseurs - banques et fonds de pension. La société a également cumulé des pertes de 148 millions d'euros entre 2015 et 2018. Des amendes pouvant aller jusqu'à 50 millions d'euros pour des atteintes à l'environnement aggravent la situation, tandis que la Commission européenne a annoncé en novembre 2019 qu'elle porterait la Grèce, actionnaire de Larco, devant la Cour de justice des Communautés européennes pour non-recouvrement de 135,8 millions d'euros d'aides d'État accordées à l'entreprise. Larco est confrontée à la forte baisse des cours du ferronickel avec des remises allant jusqu’à 1000 dollars par tonne par rapport au cours officiel du London Metal Exchange (LME), en raison de l’offre abondante venue d’Indonésie.

Focus
La Chine a importé 4,32 millions de tonnes de minerai et de concentré de nickel en décembre 2019, en baisse de 27,91 % par rapport à novembre 2019, sur la base des données des douanes chinoises, ce qui indique une demande plus faible.