publicité

En août, la Chine aura fait briller les cours du nickel

Qui a dit que l’industrie n’aimait pas l’été ? L'activité manufacturière en Chine a légèrement accéléré en août, selon un indice officiel publié jeudi. Cette résistance d'un secteur crucial offre une marge de manœuvre accrue pour les achats de nickel et de cuivre.

Ferronickel calédonien SLN 25 du groupe Eramet. © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Ferronickel calédonien SLN 25 du groupe Eramet.
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le
Les prix des métaux de base ont connu une nouvelle hausse jeudi, malgré le rebond du dollar qui renchérit l’achat des matières premières. Le cours du nickel se négociait autour de 11.750 dollars par tonne (+1,25 %) en soirée.

Prévisions

« Les prix devraient se maintenir au-dessus de 11.500 dollars par tonne. C’est une bonne nouvelle pour les producteurs Calédoniens, mais il faut que les cours tiennent au moins trois mois pour parler de tendance positive » déclare Robin Bhar, directeur de l’analyse des métaux industriels à la Société Générale.

Consommation

En Chine, l'indice de l’activité industrielle (PMI) publié par le Bureau national des statistiques (BNS), s'est établi en août à 51,7, après 51,4 en juillet. Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière. Le PMI, un baromètre fondé, entre autres, sur les carnets de commandes des entreprises montre que « La croissance a été plus robuste qu'attendu » souligne l’agence Reuters. Pour le moment, "la production industrielle et les ventes de détail progressent à une cadence plus rapide qu'en 2016", observe Donna Kwok, économiste de la banque UBS citée par Bloomberg.

Futur

Si le secteur manufacturier reste soutenu par une forte demande intérieure, certains experts se montraient néanmoins plus circonspects. Certes, « l'indice officiel chinois publié ce jeudi suggère que la production industrielle a résisté », observe Julian Evans-Pritchard, de l’agence d’informations Capital Economics. Mais « nous soupçonnons que cela reflète en partie les spéculations sur de nouvelles réductions à venir des capacités de production de métaux industriels », ce qui encourage les usines consommatrices à stocker et à acheter davantage de cuivre ou de nickel.
« Les tendances montrent effectivement des marchés robustes en Asie et en Europe, mais les prix élevés sont susceptibles de favoriser des prises de bénéfices, alors nous devrions nous attendre à une légère baisse des prix pendant un certain temps », poursuit William Adams, analyste principal du Metal Bulletin.

L’agence d’informations économique chinoise Antaike envisage une progression des cours du nickel qui pourraient atteindre, selon elle, 12.000 dollars par tonne au mois de septembre

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play