publicité

Matières premières : vents contraires pour le nickel calédonien en 2017

  • Par Alain Jeannin
  • Publié le , mis à jour le

Les prix du nickel raffiné pourraient baisser au cours des prochaines semaines, mais ils devraient augmenter régulièrement au deuxième trimestre de l'année, selon BMI Research, une division d'experts du Business Monitor International à la City de Londres.

Alliage de fer et de nickel SLN25 - Eramet pour la production de l'acier inoxydable. © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Alliage de fer et de nickel SLN25 - Eramet pour la production de l'acier inoxydable.
Le contrat de trois mois sur le nickel au London Metal Exchange a clôturé le 9 janvier à 10 285 USD la tonne (4,67 $ le livre), en baisse de 5,6 % par rapport à 10 900 USD la tonne (4,94 $ le livre) le 19 décembre. Or, le prix du ferronickel calédonien est facturé en proportion de sa teneur en nickel pur ( 27 %). Comme la SLN et KNS, 17 producteurs mondiaux de ferronickel sont soumis aux prix de base de 200 producteurs de métal. Et ce sont les stocks mondiaux de ces derniers qui pésent à la baisse sur les prix du nickel au LME et qui impactent directement ceux des alliages de ferronickel. 
Nickel pur pour l'industrie de l'aéronautique. Norilsk Finlande. © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Nickel pur pour l'industrie de l'aéronautique. Norilsk Finlande.

Analyses spéculatives...

L’étude du consultant britannique contredit celle de la banque australienne Macquarie. Plus que jamais, l’évolution du cours des métaux industriels est sujette à spéculation. Selon BMI Researche, la baisse des prix, si elle intervient, sera liée à la hausse de ventes spéculatives dans les entrepôts asiatiques de la bourse des métaux de Londres (LME), par crainte d’une restauration des exportations indonésiennes de nickel. « Après un embargo de trois ans, un projet de loi est actuellement en cours de discussion au parlement de Jakarta afin d’alléger considérablement l’interdiction d’exportation des minerais » précisent les analystes de BMI Research à la City dans une étude publiée le 5 janvier et que révèle le Metal Bulletin, site d’informations de référence de la bourse des métaux.

Le doute indonésien

L'Indonésie comptait pour 16,7 % de la production mondiale en 2013, ce qui en faisait le deuxième fournisseur mondial de minerai de nickel, avant que l'interdiction des exportations minières du pays ne soit mise en place au début de 2014. L'assouplissement de l'interdiction d'exporter pourrait entraîner les prix du nickel vers 10 000 USD la tonne (4,54 $ par livre) ou moins, avant de légèrement augmenter plus tard dans l'année, selon les analystes.
Toutefois, BMI Research relève ses prévisions de prix du nickel à partir du mois d’avril 2017 à 10 500 dollars la tonne (4,76 dollars par livre) en moyenne, sur la base de la poursuite et de l'amélioration du soutien budgétaire de la Chine pour son secteur de la construction.

Le poids de l'acier chinois

En 2016, la croissance de la demande de nickel raffiné est venue principalement du secteur de l'acier inoxydable. Point positif, même si le marché mondial du nickel raffiné devait passer d'un déficit en 2016 à un léger excédent de 1 700 tonnes en 2017, il n’y aura pas de baisse des prix significative ont indiqué les analystes londoniens.
Parmi les facteurs négatifs pour le nickel calédonien, figurent la disponibilité de fonte brute (NPI) moins chère que le ferronickel et provenant des fonderies en Indonésie, alors que la croissance de l’industrie chinoise de l’acier devrait faiblir avant 2020.

Contradiction

Les analystes de BMI Research soulignent aussi la possibilité d’une hausse brutale, plus forte que prévue pour le nickel, « surtout si les Philippines adoptent une position plus stricte sur l'exploitation minière et imposent des réglementations plus sévères - empêchant les mineurs de nickel de maintenir la production - ou si l'Indonésie ne parvient pas à modérer son interdiction des exportations de nickel d'ici la fin janvier 2017 ». On le voit, la part d’incertitude est forte, seul consensus des dernières études, les prix du nickel ne retomberont pas dans les abîmes de 2015.

Ce mercredi 11 janvier au soir, en cloture des échanges physiques à Londres, le cours du nickel pur au LME est en forte baisse après la première conférence de presse de Donald Trump. Le protectionnisme économique, mis en avant par le président élu, inquiéte les investisseurs. Le nickel métal vaut 10 087 USD par tonne - 4,23 % au LME.
 

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play