publicité
Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Mayotte : le défi dantesque du nouveau ministre de l'Education nationale

Jean-Michel Blanquer va trouver sur son nouveau bureau de ministre de l'Education nationale un dossier particulièrement complexe : Mayotte. Comment faire pour mettre en place des classes de 12 élèves alors même que le système de rotation est encore en vigueur dans le jeune département ?

© RICHARD BOUHET / AFP
© RICHARD BOUHET / AFP
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
C'est l'une des grandes promesses de campagne d'Emmanuel Macron : dans les zones prioritaires, dont les Outre-mer, le nouveau président de la République a promis que les écoliers de CP et CE1 seront désormais 12 par classe. Un défi qui parait particulièrement compliqué à relever à Mayotte.



La difficile situation de Mayotte

Deux chiffres suffisent à illustrer la situation à Mayotte : en 1976, Mayotte comptait 6.000 élèves. En 2016, ils étaient 94.000. Les infrastructures scolaires n'ont pas suivi cette explosion démographique, dans ce jeune département d'Outre-mer. 

Le système de "Rotation"

A Mayotte, la surpopulation scolaire est un tel problème qu'un système bien particulier a été mis en place, celui de la "rotation" qui est censé pallier le manque de salles de classes. Dans de nombreuses écoles primaires, les salles de classes sont utilisées deux fois dans la même journée : le matin, un groupe d'élèves est scolarisé, mais ce groupe n'a pas cours l'après-midi car la même salle accueille un autre groupe d'élèves. L'Académie de Mayotte évaluait dans un rapport datant de 2014 à 500 le nombre de salles de classes manquantes, et dressait un constat implacable :

Le manque de salles de classe contraint certaines écoles de Mayotte à la rotation scolaire. Ce fonctionnement entrave la fondation des rythmes scolaires, retarde la préscolarisation, ce qui nuit grandement aux apprentissages des élèves, donc à leur réussite scolaire"










 


La situation de la commune de Koungou est éclairante : le maire a décidé de clore prématurément les inscriptions des enfants pour la prochaine année scolaire. Les écoles sont déjà totalement saturées. Regardez le reportage de Mayotte 1ère :
Koungou


Manque de matériel scolaire

De nombreuses écoles manquent également de matériel scolaire. A la rentrée scolaire 2016, un élève de Mayotte, Robin, avait écrit au président de la République pour lui exposer la situation : 

Dans ma classe de CE1, nous sommes 31 élèves, mais il n'y a que 20 places assises... Je suis à la même table que Naquid et Ismaël. Hachmia, elle, travaille sur le bureau de la maîtresse. Monsieur le Président, vous êtes la seule personne qui peut nous aider". 
 













 

Répercuté par plusieurs médias dont La1ere.fr, ce courrier a permis à l'école de recevoir le matériel manquant, grâce à une intervention de l'Elysée

Comment combler ces retards structurels ?

Cette situation particulière de l'éducation à Mayotte engendre régulièrement des tensions et des mouvements de grève des instituteurs et professeurs. Pour le nouveau gouvernement, la situation éducative de Mayotte sera sans aucun doute un chantier titanesque. 
suivez l'actualité du bac sur

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Votre site 1ère se modernise, nous aimerions savoir ce que vous en pensez.
Cela ne prendra pas plus de deux minutes.

Donnez votre avis