publicité

Le nickel, seul métal en hausse dans un marché incertain

Le nickel se distingue, il progresse alors que les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont vécu une semaine globalement négative. Les marchés ont retrouvé un peu d’appétit pour le risque après une semaine mouvementée. 

Ustensiles Cristel produits dans le Doubs avec 10% de nickel calédonien de la SLN © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Ustensiles Cristel produits dans le Doubs avec 10% de nickel calédonien de la SLN
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le , mis à jour le
A Londres, siège de la bourse mondiale des métaux, zinc, plomb, aluminium, cuivre ont reculé, tandis que le nickel et un peu l'étain ont regagné du terrain. Le prix du nickel a progressé depuis 48 heures se séparant des métaux industriels qui avaient tous souffert en début de semaine des données des douanes chinoises publiées lundi et qui montrent une baisse des importations de cuivre en avril. Le cuivre est le plus important des métaux industriels de base, son cours oriente en partie celui du nickel et des métaux qui s’inscrivent dans son sillage.

Incertitudes chinoises

Le renchérissement des taux sur le marché obligataire chinois incite beaucoup d'entreprises du pays à se tourner plutôt vers les banques pour se financer, ce qui n’est pas bon pour les achats industriels. "Tous les métaux de base sont sous pression à cause de la Chine. Malgré tout, dans ce contexte hésitant, le nickel enregistre la seule véritable progression de la semaine. Cela veut dire qu’il y a des facteurs positifs qui poussent à la hausse des prix. Les volumes augmentent et c’est bon signe, de nouveaux acheteurs entrent sur le marché" souligne Boris Mikanikrezai, analyste et stratège des matières premières au Metal Bulletin de Londres.

La tendance du nickel

Le nickel, qui avait atteint vendredi dernier son plus bas niveau depuis 10 mois, est donc remonté au fil de la semaine. La question de la production minière aux Philippines reste sensible à la city de Londres depuis le limogeage à Manille de la ministre de l'Environnement Regina Lopez, qui s'opposait frontalement à l'industrie minière locale. Les Philippines sont le premier producteur mondial de minerais de nickel. Roy Cimatu, le nouveau ministre de l'Environnement, a une position plus modérée. Apparemment, il compte dialoguer avec toutes les parties prenantes « pour réconcilier les besoins de l'industrie minière et les aspects environnementaux », ont commenté les analystes de Commerzbank. Les Philippines adoucissent leur politique minière, le marché londonien craint de nouvelles exportations de minerais qui pèseraient négativement sur les prix alors que les stocks sont encore importants.

Les stocks mondiaux de nickel sont en légère hausse en Asie à 84.468 tonnes, mais en légère baisse à Londres à 380.610 tonnes souligne le Metal Bulletin. Vendredi soir, le nickel valait 9.330 dollars la tonne, contre 8.950 dollars. Le nickel progresse de 1,90 % sur la semaine.   
                

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play