1er mai : en Outre-mer, les travailleurs confinés mais mobilisés

social
Coronavirus confinement mobilisation dockers au Port 1er mai fête du travail 010520
©Imaz Press Réunion
La crise sanitaire n'aura pas éteint les revendications sociales : malgré le confinement, la mobilisation se maintient en ce 1er mai, journée internationale des travailleurs. Exemple en Outre-mer. 
Confinés, certes, mais toujours mobilisés. Avec le ralentissement brutal de l'économie et les nombreuses inégalités creusées par le confinement et la crise sanitaire, la mobilisation est encore plus essentielle en ce 1er mai, journée internationale des travailleurs. Pas de défilés comme la tradition le veut, mais des regroupements en petit comité et des appels à se mobiliser sur les réseaux sociaux. 
 
À La Réunion, des dockers ont tout de même tenu à se rassembler, en petit comité, sur le port. À l'initiative de la CGTR Ports & Docks, aux alentours de 12h30, ils ont rendu hommage aux dockers et ouvriers porturaires qui "ont été au front" pendant le confinement "malgré les risques encourus", pour assurer les importations des denrées essentielles. 
 
 

Réflexions et analyses à la maison

Petit rassemblement en Martinique également où les syndicats CDMT, CSTM, FSU et UNSA ont invité la presse ce vendredi pour aborder "la signification du 1er mai dans le contexte actuel" et faire un point sur les revendications en cette période particulière. Le syndicat FNEC FP FO de Martinique a lui appelé à une "journée de réflexions, d'analyses, d'échanges en famille et de communication sur les réseaux sociaux". 
 
Une invitation au débat 2.0 également suivie en Guadeloupe, où l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe propose plusieurs rendez-vous de discussions sur le thème de la lutte pour les droits du peuple et des travailleurs de Guadeloupe.
  

Prime pour les travailleurs du 1er mai

Mais le 1er mai est aussi, pour certains, un jour travaillé, sur la base du volontariat et accompagné d'une prime. En Nouvelle-Calédonie, des salariés ont ainsi choisi de venir travailler ce vendredi férié. L'occasion également pour certains commerçants de reprendre un peu de souffle après plus d'un mois de confinement sur le territoire. 

Le reportage à Nouméa de Dave Waheo-Hnasson et Philippe Kuntzmann :