outre-mer
territoire

Première journée des Outre-mer au Muséum national d'Histoire naturelle

société
Muséuml national d'Histoire naturelle
Muséum national d'Histoire naturelle ©Karine Zabulon
C’est une première dans cet établissement datant du 18ème siècle. Une journée consacrée aux Outre-mer ! La richesse de ces territoires hisse la France au 4ème rang mondial de la biodiversité.  
 

Une journée d’experts

Réunis dans la salle de l’auditorium du musée, des scientifiques partagent leurs connaissances, recherches et expertises. Une approche par grands bassins maritimes : Atlantique, océan Indien, et Pacifique.

Le constat est clair : les Outre-mer détiennent des patrimoines culturels et naturels inestimables. De très nombreuses espèces endémiques, des plantes entrant dans la pharmacopée, un univers maritime important. Un trésor à protéger.
 

Grâce aux Outre-mer

Les Outre-mer, ce sont 10 millions de kilomètres carrés hors France hexagonale. Les territoires détiennent 80% de la biodiversité française et hissent la France au rang de deuxième pays maritime grâce à ses localisations aux quatre coins du monde.


Une nouvelle orientation

Pour préserver cette biodiversité, une nouvelle impulsion sera lancée dans une quinzaine de jours. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin,  présente à cette journée, a donné les grandes lignes d’un nouveau cap : la trajectoire 5.0.

Zéro déchet, zéro carbone, zéro exclusion, zéro intrant chimique et zéro vulnérabilité au dérèglement climatique. Cette trajectoire remplacera les 17 objectifs du développement durable. But : obtenir un monde plus équitable d’ici à 2030.

Ecoutez la ministre des Outre-mer Annick Girardin, au micro de Karine Zabulon et Emmanuel Morel.
ITW d'Annick Girardin à la 1ere journée des Outre-mer au Muséum national d'Histoire naturel ©la1ere

Particularismes

Des recherches, des expertises, mais aussi de l’enseignement et un apport aux populations… En ce moment une délégation du Muséum est à Saint-Pierre-et-Miquelon pour préparer le dépôt de la candidature de l’archipel au  patrimoine mondial de l’Unesco.

Pour le président du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), l'archipel possède de nombreux particularismes.
©la1ere
 

Une journée et ensuite ?

Cette première journée d’échange entre experts est destinée à être pérenne. Reste à connaître la périodicité des rencontres. Le président du musée, Bruno David, à la tête de l’établissement depuis trois ans, espère une rencontre annuelle, voire biannuelle.

 
 
Publicité