La Coupe de l'Outre-mer : qui pour succéder à la Martinique ?

football
Samedi débute la 3e édition de la Coupe de l’Outre-Mer. Huit équipes vont tenter de succéder à la Martinique qui se disputera en Ile-de-France, et qui outre les Martiniquais, compte les Réunionnais et la Nouvelle-Calédonie parmi les favoris.
"Une aventure", selon Victorin Lurel, "l’Outre-Mer, des terres de football", selon Noël le Graët. Le ministre des Outre-mer, comme le président de la Fédération Française de Football ont salué le lancement de la troisième édition de la Coupe de l’Outre-Mer (22 au 29 septembre). Champion du monde 98 et champion d’Europe 2000, Christian Karembeu en est lui le parrain. "Je suis fier de cette épreuve, c’est une grande fierté de voir le football ultramarin représenté en France", a déclaré le Kanak lors de la conférence de presse de présentation qui a eu lieu ce jeudi au siège de la FFF, boulevard de Grenelle, à Paris.

Coupe de l'outre-mer 2010
La Martinique conservera-t-elle son titre conquis en 2010 ? ©FFF.fr


Comme en 2008 et en 2010, huit des neuf sélections d’outre-mer, excepté Wallis-et-Futuna, se retrouvent dans l’Hexagone et s’affrontent. Après la victoire de La Réunion il y a deux ans, le trophée est allé aux Antilles avec le succès de la Martinique sur ces Réunionnais qu’ils retrouvaient à nouveau en finale. "J’aime bien La Réunion et la Martinique, mais s’il y avait d’autres équipes, ça serait bien pour l’intérêt et le palmarès", a plaisanté Bernard Barbet, le président de la Ligue du Football Amateur. Les finalistes des deux dernières éditions sont logiquement tête de série.

Un groupe A très relevé

Outre le vainqueur 2010 et finaliste 2011, le groupe A comprend deux autres prétendants au titre. La Guadeloupe d’abord, troisième en 2011, entraînée par Steve Bizacen, qui a succédé à Roger Salnot. Les Gwada Boys ont encore "un petit déficit dans la maîtrise collective, avoue l’entraîneur sur le site de la FFF". Avec un groupe rajeuni qui a participé à la phase finale du championnat U20 de la zone CONCACAF en avril 2011, le sélectionneur estime que "cette expérience va (leurs) être bénéfique pour soulever enfin la Coupe de l’Outre-Mer".

La Guyane aussi sera à surveiller, "nous serons l’outsider d’un groupe très difficile, reconnaît le sélectionneur Steeve Falgayrettes. Ce rôle peut nous convenir en nous enlevant un peu de pression". Eloigné des autres régions, les Guyanais n’ont que peu d’occasions de se confronter aux autres sélections ultramarines. Un handicap qui n’inquiète pas le sélectionneur. "Pour eux, c’est une petite Coupe du Monde. Je sais qu’ils donneront le maximum. Si je n’avais qu’un seul conseil à leur donner, c’est de prendre du plaisir. Les résultats suivront."
Dans ce groupe, le "petit poucet" sera Saint-Pierre-et-Miquelon qui "vient ici pour apprendre", explique l’entraîneur Yannick Lafont. Du lourd donc pour La Réunion qui aura eu peu de temps pour se préparer car comme l’explique Jean-Pierre Bade, le sélectionneur, "le championnat bat son plein pendant l’été, nous n’avons donc pas pu nous retrouver lors d’un stage ou pour un match amical. Nous nous sommes réellement réunis une semaine avant le début de l’épreuve".

Le groupe B, le bal des ambitieux

Le tenant du titre aura fort à faire face à Mayotte, quatrième il y a un an. Mais plus que les Mahorais, les Cagous de Nouvelle-Calédonie semblent décidés à briller dans une épreuve qui ne leurs a jamais réussi jusqu’ici. Cinquième en 2008 et sixième en 2010, les hommes d’Alain Moizan qui a remplacé Christophe Coursimault l’année dernière sont ambitieux. "Notre objectif est de remporter enfin cette Coupe de l’Outre-mer où nous n’avons encore jamais montré notre meilleur visage", déclare-t-il. Malgré un déficit "au niveau de la formation", les Calédoniens s’appuieront sur leurs qualités : "habileté technique, vitesse et un gros mental." Ils retrouveront dans leur groupe également, un voisin, la Polynésie.

Les groupes et leur calendrier des matchs
Groupe A
  • Réunion
  • Guyane
  • Guadeloupe
  • Saint-Pierre-et-Miquelon
Samedi 22 septembre
14h30 : Guadeloupe - Saint-Pierre-et-Miquelon, au Stade Montbauron à Versailles
17h00 : La Réunion - Guyane, au stade Montbauron à Versailles
Lundi 24 septembre
18h00 : La Réunion - Saint-Pierre-et-Miquelon au Stade Bauer à Saint-Ouen
20h30 : Guadeloupe - Guyane au Stade Bauer à Saint-Ouen
Mercredi 26 septembre
19h30 : La Réunion - Guadeloupe au Stade Jean-Rolland à Franconville
19h30 : Guyane - Saint-Pierre-et-Miquelon au Parc des Sports à Saint-Ouen-l’Aumône

Groupe B
  • Martinique
  • Nouvelle-Calédonie
  • Polynésie
  • Mayotte
Samedi 22 septembre
15h00 : Polynésie - Mayotte, au Stade Jean-Bouin à Issy-les-Moulineaux
17h30 : Martinique - Nouvelle-Calédonie, au Stade Jean-Bouin à Issy-les-Moulineaux
Lundi 24 septembre
18h15 : Nouvelle-Calédonie - Mayotte, au Stade Louis-Mercier à Corbeil-Essonnes
21h00 : Martinique - Polynésie, au Stade Louis-Mercier à Corbeil-Essonnes
Mercredi 26 septembre
17h00 : Nouvelle-Calédonie - Polynésie, au Stade Jean-Rolland à Franconville
17h00 : Martinique - Mayotte au Parc des Sports à Saint-Ouen-l’Aumône
Les Outre-mer en continu
Accéder au live