publicité

"L'enfer du bagne", le récit d'un communard envoyé en Nouvelle Calédonie

Alexis Trinquet raconte ses sept ans de bagne sur l'île Nou... Un texte poignant et inédit. 

© Editions les arènes
© Editions les arènes
  • Par Tessa Grauman
  • Publié le , mis à jour le
Alexis Trinquet est un cordonnier dans le quartier de Belleville à Paris. c'est aussi un membre de la commune.
En 1871 il est condamné aux travaux forcés pour avoir fait tuer un policier. Et à 41 ans le voilà envoyé au bagne en Nouvelle Calédonie. 

Traité comme un prisonnier de droit commun, Il  partage son existence avec des voleurs et de meurtriers sur l'île Nou.
Il découvre la misère, la faim, la violence, et la corruption.   

En 1978 il tombe malade et profite de son hospitalisation pour raconter sa vie de forçat. 
Un récit poignant qui parle aussi de l'amitié et du désespoir de ceux qui sont oubliés par leur proches restés en France

En juillet 1880, une loi d'amnistie lui permet finalement de rentrer en France, mais sa santé est fragile et il meurt quelques mois mois plus tard...

Son texte, écrit sur des feuilles de papier recyclé, restera des dizaines d'années à l'abandon avant d'être récupéré par les archives du Parti Communiste.
C'est là que l'historien Bruno Fuligni le découvrira par hasard. Deux ans de décryptage et de recherches sur la personne d'Alexis Trinquet, et voilà le texte  publié. Un récit historique à lire comme un roman d'aventure. 

Le reportage radio de Tessa Grauman, d'Outre-mer 1ère 

Tessa Grauman / L'enfer du bagne

Tessa Grauman / L'enfer du bagne



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play