Bijoux "esclave": Mango s'excuse dans un communiqué

société
Communiqué presse Mango
Après le tollé causé par la mise en vente de bijoux issus d'une collection nommée "esclave" par Mango, la marque s'est excusée par communiqué.
"Mango tient tout d'abord à présenter ses excuses à toutes les personnes que cette désignation a pu offenser. Mango n'a, en aucun cas, voulu heurter la sensibilité de qui que ce soit et a réalisé immédiatement les modifications qui s'imposaient sur toutes ses plateformes".
 
En effet, après la mise en ligne d'une pétition et surtout la médiatisation de l'affaire, notamment avec l'intervention de l'éditorialiste Rokhaya Diallo et des comédiennes Sonia Rolland et Aissa Maïga,  la marque qui avait mis en vente deux bracelets et un collier style "esclave" a du réagir.
 
Après avoir dans un premier temps renommé la collection des bijoux, le service de communication on-line s'est exprimé sur son compte Twitter invoquant une erreur de traduction. Un message renvoyé un à un à tous les Internautes mécontents ayant pris la marque à partie sur le site de miccro blogging. Nouvelle stratégie désormais pour Mango qui évoque désormais un langage spécifique au milieu de la bijouterie. "Le mot "esclave" utilisé pour décrire un ensemble de deux bracelets et un collier de la nouvelle collection n'est pas un cas isolé, c'est une désignation couramment employée dans le langage de la bijouterie", assure le service communication.

Bijoux "esclaves" de Mango