publicité

Eric Baray est reparti des Canaries pour terminer sa transat Bretagne-Martinique

Le skipper martiniquais a enfin reçu la pièce détachée pour réparer ses pilotes automatiques. Il a quitté les Canaries mercredi soir pour mettre le cap sur son île natale. Il terminera hors-course mais tient tout de même à finir la transat.

 

Eric Baray a rencontré des problèmes de pilotes automatiques © outre-mer 1ere
© outre-mer 1ere Eric Baray a rencontré des problèmes de pilotes automatiques
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
D'ici dix jours, peut-être onze ou douze, le monocoque d'Eric Baray (Tektôn Agm/Région Martinique) devrait enfin arriver à bon port. Le martiniquais, bloqué aux Canaries depuis dix jours en attente d'une pièce de rechange pour réparer ses pilotes automatiques, a enfin repris la mer. 

Hors-course

Eric Baray est le dernier des concurrents de la transat Bretagne-Martinique encore en mer mais il ne sera pas classé, car son arrivée sera trop tardive. Le dixième, Arnaud Godart Philippe (Régates Sénonaises) est arrivé en Martinique mardi soir. Le règlement de la course stipule que seront classés uniquement les bateaux qui franchiront la ligne dans les sept jours qui suivent l'arrivée du vainqueur. Erwan Tabarly est arrivé dimanche dernier. Il faudra au moins dix jours à Eric baray pour rejoindre Fort de France, forcément trop long pour être classé.
Peu importe, Eric Baray est ultra-motivé et plein de projets pour l'avenir. Il l'a dit ce jeudi lors d'une vacation avec le PC course. 

Eric Baray



"Me faire plaisir"

L'objectif pour le marin est donc de se faire plaisir et comme il l'a confié aux organisateurs de la transat, "tenter d'aller au maximum de la vitesse du bateau, et surtout me faire plaisir à la barre et aux réglages". Pour Eric Baray, cette transat aura été marquée par de nombreux soucis techniques qui ont provoqué deux escales techniques au Portugal puis aux Canaries. L'arrivée tardive de sponsors dans son projet a considérablement raccourci sa préparation. Son bateau n'avait été mis à l'eau à Brest que dix jours avant le départ. 
Le site officiel de la Transat Bretagne-Martinique continue à suivre Eric Baray. On peut notamment observer son avancée grâce à la carte interactive disponible ici
Malgré le résultat plutôt décevant, son principal sponsor, Tektôn AGM lui réitère sa confiance dans un communiqué.
communiqué Tekton AGM / Eric Baray

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play