publicité

Mémoire de l'esclavage: Jean-Jacob Bicep veut une journée européenne

Le député européen EELV Jean-Jacob Bicep lance une déclaration écrite sur l'instauration d'une journée européenne en reconnaissance des victimes de l'esclavage et de la colonisation européenne.

  • Par Maïté Koda
  • Publié le , mis à jour le
Après le 10 mai, journée commémorative de l'abolition de l'esclavage en France, l'Europe se choisira t-elle aussi une journée pour commémorer l'esclavage? C'est en tout cas le souhait du député européen EELV Jean-Jacob Bicep. Il déposera ce mercredi une déclaration écrite proposant l'instauration d'une "journée européenne des victimes de l'esclavage et de al colonisation européenne."
Soutenu entre autres par l'ex candidate à la présidentielle et eurodéputée Eva Joly et par Peter Lema, représentant du collectif du 10 mai, mais aussi par onze députés européens, Jean-Jacob Bicep souhaite "sensibiliser l'ensemble des parlementaires aux questions de l'esclavage et de la colonisation européenne qui ont irrémédiablement marqué notre histoire", écrit-il dans un communiqué.
 

 La dette imprescriptible de l'Europe

Evoquant les "traces" laissées par "Christophe Collomb , le génocide améridien, l'esclavage et le commerce triangulaire", Jean-Jacob Bicep demande à l'Union européenne de "s'interroger" sur la "dette imprescriptible", contracté par l'Europe au fil des siècles.
"Les descendants d'esclaves et les ressortissants d'anciennes colonies ont besoin, de voir leur histoire écrite dans le roman national européen ", ajoute-t-il.
 

 Trois mois pour signer

Au-delà de cette déclaration, qui, selon le règlement du parlement européen ne doit pas dépasser 200 mots et être déposée par au moins dix députés,  le texte devra recueillir 378 signatures de députés européens (sur 754) dans un délai de trois mois. Si la majorité des députés signent cette déclaration, elle sera alors publiée au procès verbal et transmise aux institutions européennes concernées.
Si les députés échouent a réunir ces signature sous trois mois, le texte deviendra caduque.

©

 

Sur le même thème

  • histoire

    La Réunion : le Pas de Bellecombe est rebaptisé

    Il est l'un des principaux sites d'observation du Volcan de La Réunion. Le col a été rebaptisé "Pas de Bellecombe-Jacob en hommage à l’esclave Jacob qui l’a découvert.
    28 Août
  • histoire

    Tour de Guyane 2019 : et si les villes étapes étaient contées... Cayenne

    Cayenne, la ville capitale, l’étape incontournable du Tour de Guyane. Elle est la première marche vers la victoire. Les cyclistes les yeux plein d’étoiles prendront le départ de cette compétition depuis le chef lieu de la Guyane. Une ville emblématique.
    17 Août
  • histoire

    La pêche à la morue, trait d’union entre Fécamp et Saint-Pierre et Miquelon

    Fécamp et Saint-Pierre et Miquelon sont liés par une histoire commune : la grande pêche, celle qui emmenait les marins de la région normande vers Terre-Neuve et le cabillaud. La ville s’est petit à petit détournée de la pêche harenguière et de la pêche fraîche pour la pêche morutière, passant des voiliers aux chalutiers, jusqu’aux navires usines avec congélation.
    Nous vous proposons un détour sonore par Fécamp pour explorer ce qu’il reste de cette industrie qui s’est étalée sur cinq siècles : dans la ville d’aujourd’hui, dans ses relations avec l’archipel, dans la mémoire des derniers Terre-Neuvas qui transmettent leur histoire et à travers l'engagement de ceux qui font vivre ce patrimoine.

     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play