publicité

Stéphane Israël nommé PDG d'Ariancespace

Stéphane Israël a été nommé ce jeudi matin PDG d'Arianespace en remplacement de Jean-Yves Le Gall. Stéphane Israël était jusqu'à présent directeur de cabinet d'Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif. Cette nomination fait grincer des dents dans le secteur spatial.

Stéphane Israel, derrière Arnaud Montebourg, à la sortie de Matignon © Bertrand Langlois/AFP
© Bertrand Langlois/AFP Stéphane Israel, derrière Arnaud Montebourg, à la sortie de Matignon
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
Le conseil d'administration d'Arianespace a finalement tranché, sans surprise, en faveur de Stéphane Israël pour remplacer Jean-Yves Le Gall. 
Ses deux concurrents, le nouveau numéro 2 du Cnes et le directeur des programmes d'Arianespace, avaient renoncé, d'après des informations parues mardi dernier dans le quotidien Libération.
 

Une nomination contestée

Cette nomination d'un très proche d'Arnaud Montebourg ne faisait pourtant pas l'unanimité en coulisses. Selon Libération, les détracteurs de Stéphane Israël, 42 ans, pointent du doigt un parcours "trop littéraire et politique".  "Agrégé d'histoire, normalien et énarque, il est l'un des poulains de Laurent Fabius, dont il a été la plume", écrit encore Libération. Pour autant, le journal indique que Stéphane Israël a également passé quatre ans chez Astrium, filiale espace du groupe EADS. D'après l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur, s'il quitte aujourd'hui Arnaud Montebourg après moins d'un an à ses côtés, c'est parce que Stéphane Israël était en désaccord avec la stratégie du ministre du redressement productif. Après l'affaire de Florange, les deux hommes ont décidé d'une séparation en douceur. le siège vacant d'Arianespace a donc permis ce départ vers d'autres cieux. 
 

Un parcours trop politique?

Dans le secteur du spatial, le parachutage politique est mal-vécu, notamment en raison du positionnement éminemment stratégique d'Arianespace. La société européenne est le numéro un mondial du lancement de satellites, mais fait face à des défis avec l'apparition d'une concurrence agressive.
Stéphane Israël va trouver une entreprise en bonne santé financière avec un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros en 2012 et un bénéfice de 1,7 million. Le nouveau patron d’Arianespace aura la lourde tâche de préparer l’avenir et Ariane 6, le successeur du lanceur actuel.
Arianespace précise que le nouveau PDG prendra ses fonction dés lundi et met l'accent sur sa connaissance du secteur spatial

Dans son communiqué, Arianespace précise que Stéphane Israël n'est pas étranger au monde de l'aéronautique et du spatial. Nommé magistrat à la Cour des comptes en 2001 à sa sortie de l'Ecole Nationale d'Administration, "il participe notamment à des missions sur la politique spatiale", souligne Arianespace. "En 2007, il avait en outre rejoint l'industrie aéronautique et spatiale, d'abord comme conseiller du PDG d'EADS Louis Gallois, puis en occupant des responsabilités opérationnelles au sein d'Astrium Space Transportation et d'Astrium Services (filiale du groupe d'aéronautique et de défense d'EADS, ndlr)", ajoute-t-il. "C'est un très grand honneur pour moi de me voir confier les rênes de la société qui est aujourd'hui la référence mondiale du transport spatial", a déclaré Stéphane Israël, cité dans le communiqué.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play