outre-mer
territoire

Le mariage pour tous définitivement adopté à l'Assemblée nationale

société
Taubira 1
Christiane Taubira a pris la parole à l'issue du vote de l'Assemblée ©LCP
 Après 136 heures et 46 minutes de débat, un décompte rappelé à l'issue du vote par le président de l'Assemblée Claude Bartolone, les députés ont voté par 331 voix pour, et 225 contre, le projet de loi autorisant le mariage aux couples de même sexe.
Le gouvernement savait que le combat était gagné. Quelques minutes avant le vote, des opposants au projet de loi  ont pénétré dans l'hémicycle pour faire savoir bruyamment leur opposition au projet, mais rien n'y a fait. Comme prévu, l'Assemblée  a voté en faveur du projet.
Sur les 566 votants, 556 se sont exprimés, dont 331 pour et 225 contre, a précisé Claude Bartolone sous les applaudissements de la gauche pendant que la droite quittait l'Hémicycle.


Christiane Taubira, "submergée par l'émotion"

Christiane Taubira, artisan  du projet de loi a même eu droit à une standing ovation.  "Submergée par l'émotion", elle s'est dite extrêmement reconnaissante envers le président de la République et le Premier ministre d'avoir pu conduire "cette très belle réforme".
 
Elle a également remercié l'ensemble des députés pour leur travail. "Nous avons entendu des propos difficiles, mais nous avons également eu des interventions de parlementaires  qui ont fait savoir leur opposition au projet avec de vrais arguments, et je les remercie. Nous avons écouté les inquiétudes et avons tenté d'y répondre", a-t-elle poursuivi.


"Nous avons protégé des milliers d'enfants"

"Nous n'avons rien ôté à personne, a-t-elle insisté, nous n'avons pas touché au lien biologique, nous n'avons pas touché à la présomption de paternité. En revanche nous avons amélioré l'exercice de l'autorité parentale et avons protégé des milliers d'enfants", s'est-elle réjouit.
"Nous avons reconnu des droits à nos concitoyens dont la citoyenneté était contestée", a-t-elle ajouté, avant d'avoir une pensée pour les victimes de discriminations homophobes.
Avant de quitter l'Assemblée, la garde des Sceaux n'a pas manqué, c'est devenu un rituel, d'avoir recours à une citation, de Nietzsche cette fois. "Les vérités tuent, celles que l'on tait deviennent vénéneuses", a-t-elle .
Auparavant, lors de la séance de questions au gouvernement, la ministre de la justice avait dit sa fierté, expliquant que les premiers mariages entre personnes du même sexe auront sans doute lieu à la mi-juin. (Vidéo FTV)
##fr3r_https_disabled##

Saisine du conseil constitutionnel

A peine deux heures après l'adoption du texte à l'Assemblée nationale, le conseil constitutionnel a indiqué via twitter avoir été saisi par les députés et sénateurs de l'opposition. Les sages du Palais Royal ont tout juste un mois pour dire si le projet de loi autorisant les personnes du même sexe à se marier est, ou non, conforme à la constitution Française. 
 

Publicité