Les défilés du 1er mai dans les Outre-mer

politique
1er Mai FdeF
©pyepimanla
Rassemblés contre la précarité le chômage mais aussi le chlordécone et la vie chère, les ultramarins ont aussi battu le pavé ce mercredi 1er mai.
Outre-mer ou dans l'Hexagone, les raisons de la colère sont quasiment identiques pour les dizaines de milliers de Français qui battent le pavé en ce jour.
Dans les grandes villes de l'Hexagone, les cortèges se sont déjà élancés. Au total, selon le responsable CGT Thierry Lepaon, ils sont entre 120 000 et 150 000 à avoir répondu à l'appel des syndicats ce mercredi.
 

Refus de la pwofitasyon

Les revendications sont diverses et variées. Certains thèmes sont porteurs et retentissent dans l'ensemble de la Farce, : refus de la précarité, sécurité de l'emploi, opposition à l'austérité. Nombreux sont ceux qui tiennent à manifester leur colère contre le gouvernement Ayrault et le président Hollande.


En Guadeloupe ils étaient plusieurs centaines à se réunir sous un ciel menaçant ce matin au Gosier. Les différents syndicats ont retrouvé une unité face à l'urgence de la situation. Si la lutte contre le chômage est une priorité nationale, Outre-mer, la situation est particulièrement préoccupante. Ils sont 66 000 sans emplois en Guadeloupe, et les perspectives d'ici la fin de l'année ne sont guère optimistes. La lutte contre la pwofitasyon et l'opposition au nouvel accord national interprofessionnel pour l'emploi sont aussi au menu.
manif gosier 1er mai
Photo Instagram du défilé du 1er mai au Gosier ©@zindiengwada /Instagram


Le chlordécone et l'épandage aérien remis en cause


En Martinique les organisations syndicales se sont aussi donné rendez-vous à la Maison des syndicats à Fort-de-France. Seul Force ouvrière a opté pour un défilé séparé, à Saint-Pierre. Au-delà des thèmes précités des préoccupations écologiques font leur apparition, alors que la liste des lieux contaminés par le chlordécone ne cesse de s'allonger et que l'Etat accorde des dérogation pour l'épandage aérien.

En Guyane, c'est à la digue Ronjon que le rendez-vous était fixé à 8h30. A la Réunion, décalage horaire oblige, le défilé est maintenant terminé, et ils étaient environ un millier à se rassembler dans les rues de Saint-Denis. Pas d'unité complète non plus puisque la CFDT a pour sa part opté pour un pique-nique à Saint-Paul.

1er mai la Réunion
Un millier de personnes défilent rue de Paris ©JC Toihir (Réunion 1ère)