outre-mer
territoire

Gaël Monfils: "j'ai cru en moi"

tennis
Gael Monfils RG 2013
©THOMAS COEX / AFP
Fatigué et sans entraineur, opposé au 6ème joueur mondial, le tennisman Antillais a réussi l'exploit de se qualifier pour le deuxième tour des internationaux de France. 5 manches très disputées qui ont tenu en haleine le public parisien!
"Monfils fait trembler la terre", titre ce matin L'Equipe en première page. "Monfils, un retour d'enfer" pour le quotidien Le Parisien en bas de première page. C'est un peu la même litanie à chaque Roland Garros: les exploits de Gaël Monfils obligent les journaux à rivaliser de jeux de mots et de formules clin d'oeil.
Hier, Gaël Monfils a été jusqu'au bout du suspense sur le court Philippe Chatrier. Le match face au Tchèque Tomas Berdych a duré 4h et 3 minutes et s'est joué en 5 manches: 7-6, 6-4, 6-7, 6-7, 7-5.


"Ca s'est bien goupillé"

Lors de la conférence de presse d'après-match, Gaël Monfils est revenu sur cette victoire qui a enflammé le public parisien. 
Q: Comment avez-vous fait pour gagner ce match malgré la fatigue?
Monfils: "Ce matin, j'étais inquiet. Mais avec l'adrénaline, le soutien du public, de ma famille, ça s'est bien goupillé. Je ne m'attendais pas à tenir si 
bien physiquement."
  
Q: Qu'est-ce que cette victoire signifie pour vous?
Monfils: "C'est un moment unique, car ça faisait longtemps que je n'avais pas gagné de grand match, que je ne m'étais pas dépassé mentalement et physiquement. C'est l'un des plus beaux matches que j'ai pu faire ici. Il est dans le top 5, c'est sûr."
  
Q: Comment avez-vous vécu ces derniers mois?
Monfils: "J'ai travaillé, j'ai cru en moi. J'ai traversé des moments durs et forcément on s'endurcit. Après, ici c'est magique. C'est un endroit où je me sens vraiment bien, où j'arrive à me transcender, à sortir des choses dont même moi je ne me pensais pas capable."
  
Q: Comment peut-on retrouver son meilleur tennis aussi brutalement?
Monfils: "Je jouais bien depuis quelques semaines. Après une victoire, c'est plus facile pour moi, vous êtes plus tendres avec moi. Mais j'ai déjà dit semaine après semaine que j'avais de meilleures sensations, que je me sentais mieux physiquement. La preuve c'est que j'ai enchaîné plus de matches. Je mets ce match sur ma faculté d'adaptation et sur la réussite. Mais après, il ne faut pas dire que ce n'est que de la réussite. Il y a aussi du travail derrière. Un peu dans l'ombre, regardé bizarrement par certaines personnes, mais il y a du travail."
  
Q: Est-ce une revanche par rapport à ce qui a pu être dit sur vous?
Monfils: "Non, ce n'est pas une revanche, c'est juste une belle victoire. Pour certaines personnes, ça montre que je continue à croire en moi même si 
j'entends des choses. Et que les gros matches ça ne tombe pas du ciel, qu'il ya de l'entraînement derrière."
  
Q: Quel peut-être l'impact de cette victoire?
Monfils: "Mon esprit compétiteur me dit: +C'est une belle victoire, mais ce n'est que le premier tour. Il va falloir récupérer. Normalement une victoire sur le 
N.6 mondial ça ouvre le tableau, mais j'ai un deuxième tour assez compliqué. Ca va être encore un très gros match. Ernests (Gulbis) sera en pleine forme. Ce sera à moi de lui montrer que je serai dur à battre, dur à manoeuvrer."
  
Q: Quelle est l'influence de votre père qui vous accompagne à Paris alors que vous n'avez plus d'entraîneur?
Monfils: "Ce sont mes deux parents, il n'y a pas que mon père. Quand ils sont là, j'ai une énergie différente, je me sens bien. Mon père, je le vois avant, après mes matches. Il me change les idées, il a de bonnes blagues. Il me soutient moralement. Il sait ce que je traverse, lui même a été un sportif, il a eu sa carrière arrêtée par une blessure. Il a été mon mentor, mon facteur de motivation N.1 pour jouer au tennis. Il m'apporte beaucoup de sagesse."
  
Q: Est-ce qu'il est un peu votre entraîneur? 
Monfils: "Non. Mon seul coach c'est moi-même. Il ne me dit pas grand-chose en fait. Son secret, ce qu'il aime bien, c'est les coups droits gagnants. Ma mère, elle me dit: +Quand tu fais ton jeu de jambes, quand j'entends tchic tchic tchic je sais que tu vas être dur à battre.+ Et quand je lâche des petits cris, 
elle dit: +Là, je retrouve mon Gaël.+ J'ai deux coaches, pas mal!"

Voir l'interview en vidéo sur le site officiel de Roland Garros
Publicité