Tweet de Jean-Sébastien Vialatte, la grogne s'amplifie

justice
Vialatte
Jean-Sébastien Vialatte ©France Ô
Le CollectifDom vient de porter plainte contre le député Jean-Sébastien Vialatte, alors que le Cran a obtenu un rendez vous avec les instances de l'UMP pour réclamer des sanctions.
Il ne devrait pas s'en tirer si facilement. Les quelques mots rédigés par le député UMP du Var début mai résonnent encore. "Les casseurs sont surement des descendants d'esclaves. Taubira va leur donner une compensation", écrivait-il au soir des émeutes au Trocadéro à Paris.
La fondation du mémorial de la Traite des Noirs a été la première à déposer plainte, suivie de près par l'association La Lucide.
 
 

Pas de sanction à l'UMP

Le collectifDom vient de leur embrayer le pas en déposant plainte pour "provocation à la haine raciale" révèle France Info ce vendredi.
De son coté, le Cran assure avoir été reçu ce mardi par la direction de l'UMP pour demander des sanctions à l'encontre du député. En effet, si les dirigeants du parti se sont dissociés de ses propos, aucune sanction n'a été prise à son encontre. "A l'UMP, on peut tout dire, à condition de s'excuser", accuse le Conseil représentatif des associations noires qui a demandé l'exclusion du député. "Les associations ont proposé que l'UMP mette en place des formations pour les militants et les élus sur la question du racisme et du colonialisme. La direction s'y est également opposée, estimant que "l'UMP  n'a pas de problème avec l'histoire coloniale " ", déplore le Cran dans un communiqué et assure "examiner les suites judiciaires à donner à ces propos inacceptables".