Teddy Riner, victime de racisme ?

faits divers
Teddy Riner
©AFP/ Teddy RINER par Miguel Medina - Laura FLESSEL par Franck Fife
C’est le buzz médiatique du moment : Teddy Riner aurait été l’objet d’un acte discriminatoire de la part d’une serveuse, dans un bar branché de Paris.

Rappel des faits

 
Vendredi soir, le champion du monde de judo dîne avec son frère dans un bar à la mode proche de la place de la Concorde. L’apéritif avalé, ils grimpent à l’étage voir un spectacle de danse brésilien. Les voyant quitter leur table, la serveuse qui s’occupe d’eux leur demande de laisser une carte bleue. Elle indiquera plus tard que c’est la procédure dans des endroits de cette sorte (700 couverts), certains clients profitant effectivement d’une pause cigarette pour partir sans payer.
Le frère de Teddy Riner ne souscrivant pas à sa demande, elle se tourne alors vers le champion et prends son bras, selon elle, pour se faire mieux comprendre. C’est la goutte d’eau pour le judoka. Il s’étonne d’être le seul à qui l’on demande cette garantie, règle sa note et disparaît.
 

La toile s’emballe pour Teddy

Un tweet suit dans la foulée :
Puis une explication détaillée sur son site Facebook

 
La direction empêtrée

 Rapidement mise au courant, la direction commence par couvrir son employée. Elle indique que la salariée n’a fait qu’appliquer les instructions en cours pour l'ensemble des clients.
Constatant le déchaînement médiatique, elle fait rapidement marche arrière et tweete ses excuses :
Mais le mal est fait. Tout le week-end, le restaurant subira les assauts verbaux et numériques de personnes scandalisées par cette histoire.
 

L’employée réclame réparation

Quant à l’employée qui s’est confiée dimanche au JDD, elle assure qu’elle n’en restera pas là. Elle s’estime salie par cette histoire, « Non seulement, j'ai été volontairement injuriée ("appelle-moi le patron, ta gueule, va te faire foutre !"), mais j'ai aussi perdu mon emploi». Elle récuse également  tout acte discriminatoire : «Mes parents sont issus de l'immigration. Je n'ai jamais, à aucun moment de ma vie, tenu le moindre propos raciste.»
La jeune femme a rendez-vous dans la journée avec sa hiérarchie. Son poste ne serait pas menacé, la direction souhaite en finir rapidement avec cette affaire.
 
 
 
 
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live